191 commentaires


  1. machine

    Le principe de collecte et de partage des ressources donc de l’argent puisqu‘il achète tout, est le phénomène social par excellence, que la politique avait à charge de discipliner pour assurer la paix générale, dont chaque occurrence, environnementale ou particulière, n’est qu’un témoignage de sa cohésion. Le désordre résulte d’une inadéquation consciente entre l’offre et la demande (crise, déficit, austérité) dont l’Europe et le Medef par transmission en est le principal levier, permettant d’organiser la captation individuelle des ressources communes par l’assignation délibérée à résidence sociale de chacun. C’est bien la politique qu’il nous faut reprendre en mains pour restaurer l’égalité de droit à vivre. Aux vivres !

  2. H.Roland

    Pour ma part, en dehors de toute perception philosophique, mon insoumission se borne à refuser de me soumettre sans réagir à ce que je ne veut pas. Quelque part, cela commence dans le refus de se soumettre à la pensée unique et à se renseigner pour se forger sa propre opinion. Ça fait drôle de se rendre compte que ce qu’on est depuis des années porte aujourd’hui un nom !

  3. marie

    J’aurais aimé que vous appeliez à manifester le 12. Je suis fatiguée de toutes ces corporations syndicales et politiques qui la jouent perso. En attendant, il y a des millions de Français qui souffrent et il y a urgence !
    Je suis auxiliaire de vie et je dépanne toutes les fins de mois des vieux qui n’arrivent plus à se nourrir. Scandale des 5 euros en moins pour les APL (avec la désastreuse et cynique com de Macron : les proprios n’ont qu’à baisser les loyers de 5 euros).
    France Info, ok avec vous, des chiens de garde (ne parlons pas de rtl, Calvi, Martichoux, Lenglet, ,Zemmour etc.)
    Contrats aidés, jugés inutiles et coûteux, alors que ces emplois remettent le pied à l’étrier à des gens de tout âge privés d’emploi et sont utiles dans plein de domaines. Tous ces gens qui vont brutalement se retrouver sur le carreau (et au chômage) quel mépris !

    1. René-Michel

      La FI appelle à manifester le 12 comme elle l’a fait pour toutes les manifs contre la loi El Khomri.

    2. FRANCOISE

      Voir la revue de la presse n°38. Jean-Luc Mélenchon appelle à participer aux manifs du 12 septembre et bien sûr celle du 23. Elles se complètent parfaitement !

  4. Pierre Pifpoche

    Sur le Vénézuela, Dominique de Villepin tient le même raisonnement que Jean-Luc Mélenchon sur France Inter. Il pense qu’il n’y a aucun lieu de parler de dictature ! Peut-être juste d’une certaine dérive autoritaire. Mais qu’il faut tenir compte de l’attitude de l’opposition et du voisin des Etats-Unis. Comme chacun sait, c’est normal puisque Dominique de Villepin est un affreux communiste, un « extrême gauche » hypnotisé et halluciné par Chavez ! Cela ne dérange-t-il pas nos chers médiacrâtes militants professionnels de l’extrême fric, chers toutous de Pierre Gattaz et de l’oligarchie ? C’est une question que je trouve très intéressante !

    1. al

      Comme je l’ai dis précédemment, je viens de passer 15 jours au Venezuela. Dire que ce n’est pas une dictature, c’est juste de la malhonnêteté intellectuelle.
      « une certaine dérive autoritaire »
      Après ce que j’ai vu là bas, je n’ai pas de mots pour qualifier ça. Des vieux, des jeunes gazés dans les manifs qui n’étaient pas des militants politiques ou des agents de la CIA, les couvres feux, le peuple qui crève de faim, toute opposition muselée. C’est très facile de juger d’une telle situation, au chaud dans son fauteuil en France. Ce qui est sur c’est que l’on se déshonore en soutenant un tel régime et j’ai fait toute la campagne de Jean-Luc Mélenchon et les législatives pour FI. J’ai quitté le PC en 79 avec l’Afghanistan, manifestement nous n’avons strictement rien appris du passé.

    2. Jean Amy

      @ al
      Moi aussi, j’ai vu des jeunes et des vieux se faire gazer, et ce n’étaient pas militants politiques ni des agents de la CIA mais des gens qui manifestaient contre la loi El Khomery. Ceci fait-il de la France une dictature ? Quant à l’Afghanistan, je ne suis pas sûr que la situation étaient aussi simple que le pensaient ceux qui condamnaient sans nuances l’intervention soviétique et qui soutenaient les moudjahidines, futurs talibans et membres d’Al-Quaïda. Pour ce qui est du Venezuela, sans cautionner pour autant ce que fait Maduro, je pense qu’il ne faut pas tomber dans le piège de jugements sommaires. Ce n’est pas le passé mais l’avenir qui risque de nous apprendre des choses.

  5. Richard Hormain

    A tout cela j’adhère et j’estime que cette compréhension de notre action est nécessaire, mais ce matin, tandis que je tractais contre les ordonnances avec trois amis insoumis sur le marché de Thionville, un homme d’un certain âge vient vers moi et m’entreprend ainsi : « Dites, c’est dégoûtant d’augmenter la CSG comme il fait. Même avec 1200 de retraite, après le loyer, les charges et manger, il ne reste pas grand chose. Pourquoi vous n’appelez pas tous les retraités à manifester dans la rue ? Contre la CSG. Il faut la supprimer. J’ai écrit pour ça, mais je n’ai pas encore eu de réponse. Vous pouvez le dire, vous, à monsieur Mélenchon ? » Oui. J’ai promis. C’est fait, je crois. J’ai eu le sentiment que ce monsieur se sentait un peu abandonné, en tant que retraité. Alors pourquoi pas les retraités dans la rue, avec les actifs ?

    1. marie

      Je suis retraitée, j’ai 75 ans et je serais dans la rue pour manifester contre toutes les lois que Macron a l’intention de faire passer. Je ne crois pas que l’on doive attendre une manif des retraités, nous sommes tous à des degrés différents, parce que l’on a des enfants, des petits enfants et même des arrières petits enfants et que l’on doit penser à leur avenir.

  6. Invisible

    La cotisation sociale, c’est la dignité des travailleurs. Supprimer le cotisation sociale, c’est mettre fin à une architecture mise en place à la libération. Ponctionner par la CSG, c’est confisquer une conquête sociale propriété des travailleurs et la remplacer par un impôt vague, sujet aux variations et fantaisies des gouvernements successifs. De Sarko à Macron, le patronat a fini par y arriver, à l’usure : reprendre tout ce qu’ils avaient été obligés de concéder. Les retraités conscients et éduqués seront dans la rue. La retraite par répartition est menacée, comme la sécu, comme tout ce qui est salaire différé.

  7. Dominique PREVOST

    Ce monsieur peut tout à fait manifester, mon époux et moi-même retraités y seront et pour les 2 manifs, car tout le monde est menacé (jeunes, travailleurs, retraités, artisans), donc chacun doit prendre ses responsabilités et montrer qu’il n’est pas d’accord avec ce que le gouvernement nous impose. Ce même gouvernement essaie de provoquer une guerre entre les jeunes et les anciens, il ne faut surtout pas rentrer dans leur jeu et prouver que nous sommes tous insoumis et que nous ne laisseront pas faire afin de ne pas perdre les acquis pour lesquels des femmes et des hommes se sont battus et pouvoir tous vivre dans la dignité.

  8. berthouard

    Magnifique texte, merci Jean-Luc pour tout ce travail intellectuel qui nous aide vraiment !

  9. Christiane 60

    Encore merci M. Mélenchon de partager votre pensée et de nous donner cet espace d’expression. Juste une remarque. Le 23 septembre, il y a la marche pour la paix, de nombreuses organisations vont y participer et notre place parmi elles ferait sens au regard de vos engagements pendant la campagne présidentielle et de notre attachement à tous pour la paix. Mais il y a en même temps la manifestation contre le coup d’État social. Certains qui auraient pu grossir nos rangs vont être partagés et sans doute choisir la marche, ce qui peut se concevoir, cela risque de brouiller un peu l’impact des rassemblements de part et d’autre, c’est dommage.

  10. pichenette

    Marcher contre les violences faites aux personnes qui ne vivent pas de corruptions sur le dos de nos impôts, c’est à dire la majorité des Français : actifs, retraités, étudiants, chômeurs, « le peuple » (eux/nous), c’est marcher pour la paix, donc pourquoi la marche pour la paix ne se joindrait-elle pas à celle qui défend les acquis sociaux, entre autre grâce aux conseil national de la résistance ? Même combat, l’équilibre dynamique, l’harmonie dans la société alors que les choix actuels jettent les individus les uns contre les autres pour que le Medef et ses acolytes larmoyants se frottent le ventre de satisfaction. « Le fric » se nourrit de catastrophes bonnes pour le PIB !

  11. François Rosicki

    Je viendrai avec vous le samedi 23 septembre avec une amie de Sarrebruck / Allemagne, qui vient à Paris fin Septembre. Il est très rare que je manifeste dans la rue. Ce n’est pas mon tempérament habituel. Pour vous rassurer tout de suite, on viendra les mains dans les poches, sans banderole, sans pancarte (je laisse ça aux organisateurs). Mon slogan personnel : « Nous sommes le peuple – Wir sind das Volk ». Tiens, ça me rappelle (dans un autre contexte historique) les manifs à Leipzig / DDR à l’automne 1989.
    Officiellement, il s’agit de manifester contre le fameux Code du travail (dont acte). Pour ma part, je manifeste pour le retour à une certaine souveraineté interne, contre le mondialisme poussé à l’excès, contre l’abus d’autorité de la Commission de Bruxelles. On a besoin de coopération européenne, mais pas d’intégrisme européiste. C’est dans ce sens que le mot « insoumis » prend tout son sens, à mon avis.

  12. marie

    @René-Michel
    Oui, je sais, et pas de réciprocité de la part de Martinez. C’est nul, et ça fait les choux gras de tous ces médias qui pratiquent quotidiennement le Mélenchon-bashing, s’amusent des divisions syndicales et prédisent « un flop » de ces manifs (« pas foutus de s’entendre »), je revis douloureusement ce qui a permis l’élection de Macron.
    Bon, pour ma part, j’irai aux 2 manifs en espérant que tous ceux qui souffrent de cette politique ou vont en souffrir seront là, quelques soient leurs préférences politiques à gauche ou leur appartenance syndicale et surtout que ça ne s’arrêtera pas là.

    1. andré

      Oui, oh combien, et l’histoire rendra décernera à Mélenchon et tout son mouvement le crédit d’avoir ramené les syndicats à ce qu’ils n’auraient jamais du cesser d’être à savoir une défense exclusive unitaire des salariés et en aucun cas des appareils concurrents de cogestion du capitalisme.

  13. Bartherote Mireille

    Après cette belle clarification du sens du mot « insoumis », j’accepte d’en être, désormais sans réticences. Quant à notre « humanisme écologique et social », cela coule comme la source. Merci pour ces, non pas « discours » mais « exposés » qui cherchent toujours le fond des choses visant au mieux-être et à l’harmonie de tous avec tous et tout. Isolée volontaire dans un bout de nature à la fois immense et si fragile dans son évolution rapide à cause des activités humaines, ils m »apportent le réconfort de la pensée d’un homme politique qui est bien plus que cela, le mot étant devenu peu à peu si suspect.

  14. Francoise

    Merci pour avoir partagé avec nous ce très beau texte. Je serai là le 23 septembre. Et j’espère que nous serons nombreux

  15. Michel L.

    Bonjour,
    Quelques idées pour notre lutte avec les « médiacrates ». Mais au passage, je remercie Jean-Luc Mélenchon pour ce développement fécond concernant l’humanisme dont il serait surprenant qu’il ait la possibilité de le développer dans un entretien avec les médias.
    Face à la hargne quasi généralisée, et sans vouloir donner de leçon aucuns, il me semble qu’il conviendrait face aux questions quelles qu’elles soient sur le Vénézuela de déclarer refuser de répondre tant que les sujets qui font la souffrance des gens en France ne sont pas épuisés, et que des réponses ont été données par ailleurs. De demander au journaliste si, ayant face à lui un des ces Français qui subit par ex. la fin des contrats aidés, il l’interrogerait sur le Vénézuela ou lui dirait d’y aller voir si c’est mieux là bas. J’ai personnellement réagi vivement contre l’ignoble article présenté sur France TV Info à la suite de l’entretien de Jean-Luc Mélenchon avec Bourdin .

  16. Webduweb

    Remettre de l’harmonie, respecter la vie et l’environnement, avoir des relations civilisées, dans ce monde chaotique, où la vertu a presque disparu, et les valeurs morales bafouées sans cesse, cela peut paraitre utopique à certains, mais c’est justement indispensable et terriblement ce qui manque. C’est ça ou le chaos et la fin de la civilisation.

  17. Insoumis lilou 45

    Je suis très en colère. Notre Jupiter a prononcé des mots inqualifiables lors de son voyage en Grèce, en visitant une école française. Je ne veux rien céder, « ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes ». Il faut avoir une sacrée dose de cynisme pour traiter les chômeurs de fainéants, lui qui en a créer des milliers en ne renouvelant pas les « contrats aidés » et après avoir détruit le code du travail. Quand aux extrêmes, son comportement est celui d’un ultralibéral d’extrême droite. Il faut nous débarrasser de ce pantin le plus vite possible, il en va de la qualité nos vies et de nos libertés. Jean-Luc doit faire une réponse cinglante à cette provocation.

  18. bossuet

    Jean-Luc Mélenchon m’a fait comprendre de façon lumineuse le sens profond de l’insoumission.
    Merci Monsieur Mélenchon.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2017 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales