66 commentaires


  1. vecellinus

    Nulle polémique. Effectivement « cela va de soi ». Incontestablement, les alliés. Il faut être polémiste pour faire fi de tout implicite à ce sujet dans le discours du 23. Assurément, la rue a « apporté » le nazisme mais en a également chassé les nazis. Le propos n’était pas plus un exposé explicite sur la Libération que sur les proportions d’implication de la rue pour l’un ou l’autre. Le Général de Gaulle dans son discours du 25 août 1944 à l’hôtel de ville de Paris a prononcé :
    « Paris libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l’appui et le concours de la France toute entière ». Qu’on se rappelle l’appel de Rol-Tanguy, les barricades, les grèves qui ont précédé de 10 jours la Libération le 24, sans parler de la province. Oui, la rue a contribué a chassé les nazis.

  2. Oxy

    Je crois qu’il faut arrêter de sortir des phrases de ce type, caricaturales, et quelque part fausses notamment sur « les nazis vaincus par la rue » (?) qui font les choux gras des journaleux que sont les Saint Cricq (France 2 hier soir) Duhamel (France 2 ce soir même) et autres Barbier. Ou bien alors Monsieur Mélenchon répondez leur après coup en leur clouant le bec par des arguments irréfutables. Vous nous avez pourtant habitué durant toute la campagne des présidentielles à des propos plus intelligents porteurs d’espoir mais si ça continue comme ça, vous allez écoeurer bon nombre de vos soutiens qui n’ont pas l’intention de soutenir un homme politique type G Marchais bis.

    1. semons la concorde

      Le buzz n’est pas fait par la phrase prononcée par Mr Mélenchon ! Oui, la rue a chassé des tyrans (dont les nazis pour libérer Paris), mais aussi des rois et des gouvernements insupportables. Des lois inadmissibles. Où est la caricature dans le fait de le dire ? Le buzz, ce sont ces journaleux à deux balles qui le font (je ne parle pas de leurs revenus, mais de leur qualité) Comme vous dites « ils en font leurs choux gras » (et là, je parle bien de leurs revenus !). Quelque part, leur répondre, c’est s’abaisser à leur niveau, et ça ne servira à rien. Si vous n’avez pas compris leur jeu, c’est que sans doute vous partagez leurs vues, ou que vous n’avez pas encore ouvert les yeux.

  3. raynaud

    Le terme pour le moins méprisant « la rue », celui utilisé par notre Jupiter national, désigne bien entendu le peuple et c’est bien le peuple qui a abattu les nazis, le peuple de Paris et d’autres villes comme Toulouse etc. mais encore et toujours le peuple de tous les soldats des débarquements (Normandie, Provence, Afrique du Nord, Sicile) de toutes les immenses offensives à l’est, dans le Pacifique et partout où l’on s’est battu. Que je sache ce ne sont pas les millardaires qui ont débarqué en Normandie et partout ailleurs, ils n’auraient pas été suffisamment nombreux. On est bien d’accord ?

  4. educpop

    Pourquoi s’étonner encore quand on sait depuis longtemps que la fonction de la presse aux ordres de la pensée dominante est de détourner l’attention plutôt que d’informer sur la situation réelle. Les gens doivent bien se rendre compte, au fond, que si cette barricade médiatique est en place c’est pour interdire l’accès à un domaine privé. Il ne faut pas voir ce qu’il cache tellement c’est moche ! Les phrases drôles de Jean-Luc Mélenchon émaillent un discours grave qui met en avant l’humanité, ceux qui l’insultent s’éloignent toujours plus de leur propre dignité et la mesquinerie ne sera jamais un argument pour défendre la justice ou la vérité. Ce dénigrement est plus que de l’aveuglement idéologique ou de la stratégie politicienne. J’étais dans les 150 000 et il ne me semble pas que l’émotion de la foule était de nature versatile, la révolution citoyenne devrait faire plus peur à ceux qui croient que tout leur est permis.

  5. Ingrid

    Tous ceux qui s’élèvent contre Jean-Luc Mélenchon en détournant son propos devraient avoir honte de créer une telle polémique ! Ils savent très bien que Jean-Luc Mélenchon faisait référence au rôle joué par la Résistance dans la libération de Paris, et il est incontestable que la libération est grandement venue de la rue et du peuple qui s’est battu pour sa liberté. Parmi ceux qui critiquent Jean-Luc Mélenchon, il en est (beaucoup, pour ne pas dire tous) qui se disaient gaullistes à longueur de temps durant la présidentielle, mais en niant la référence ne rejettent-ils pas, de facto, le discours de De Gaulle en août 44 ? (« Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé mais Paris libéré, libéré par lui-même, libéré par son peuple »).
    La manif du 23 a été une totale réussite, mobilisation forte, la place de la République était noire de monde et même au-delà dans les rues adjacentes. M’est d’avis que cela les dérange fortement, dès lors tout est prétexte à polémique mais le procédé est d’une malhonnêteté confondante !

Les commentaires sont fermés.

©2015/2017 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales