paysans glyphosate canette

04.12.2017

De pauvres paysans au glyphosate

Mes lecteurs doivent savoir qu’il n’y a pas que « l’invité-surprise » qui soit « surprise » dans l’émission politique de France 2. Presque tout est inconnu avant l’heure. Par exemple, on m’annonce que le reportage en « immersion » est avec un « agriculteur favorable au glyphosate ». Mais je ne sais ni ce qu’il cultive, ni comment il s’appelle, ni où il vit. Je le découvre au dernier moment. Cette fois-ci, je découvre aussi en arrivant sur place qu’en fait ce n’est pas un agriculteur « favorable au glyphosate » que je rencontre, mais cinq en même temps, tous favorables au glyphosate. Impossible de savoir qui ils sont vraiment. Impossible de connaître la taille de leurs exploitation. Même incognito pour leurs responsabilités syndicales, à la coopérative, au Crédit agricole ou dans les commissions nationales agricoles et ainsi de suite. Sur place je découvre cependant qu’ils sont tous aussi membres du même syndicat. J’apprendrai ensuite que l’invitant lui-même est trésorier national de la branche « jeune » de la FNSEA. Je donne ici un lien pour que chacun comprenne mieux ce qui unit ce syndicat et la vente des glyphosates.

Pourtant, j’ai cru à leur bonne foi. Je n’ai pas cru qu’ils me jouaient une comédie. J’ai eu la puce à l’oreille en comprenant que ceux-là, soit-disant désespérés par l’image de leur profession et son avenir, sont les vainqueurs peu tendres de la phase précédente de concentration des terres et de la culture des subventions de la PAC. Sur place j’ai pu observer pourtant que toute une mise en scène avait été préparée en secret : une boite de coca, des jerricans ressortis du fond des greniers et ainsi de suite. Le coup de la canette de coca, je l’avais lu dans un argumentaire de la FNSEA. J’ai compris alors la comédie : ils se sont vus, ils ont préparé la séquence dont j’ignorais tout en arrivant.

Cette caricature de situation truquée est en fait le schéma de base de toute l’émission. Sur le plan humain, c’est évidemment très mortifiant de se faire duper comme ça par des gens qu’on trouve sympa de prime abord. Je me le tiens pour dit, à l’avenir, quand il s’agira de « paysans » de la FNSEA. Je saurai qu’ils jouent la comédie. Et que le glyphosate n’est vraiment pas leur problème. Mais l’argent du glyphosate c’est autre chose !

DERNIERS ARTICLES

La session parlementaire est close. Je devrais pouvoir fermer mon cahier de post. Mais pourrais-je entrer dans la phase intense de pause que permet…
La scène internationale m’afflige autant que les misérables simagrées des macronistes avec leur diversion sur l’antisémitisme attribué à la LFI. Certes, il s’agit pour…
Ce post paraîtra deux jours après la publication du précédent. Mais comme au moment où je commence mes lignes, c’est dimanche, jour de pause…