macron laicite

10.04.2018

Défigurer la laïcité, c’est défaire la République

Emmanuel Macron a déclaré hier devant des chefs religieux : « le lien entre l’Église et l’État s’est abîmé, il nous incombe de le réparer ». Il commet un contresens dangereux. En effet, le lien entre les églises et l’État a été rompu en 1905. La loi « de séparation des églises et de l’État » stipule que « l’État ne reconnaît ni ne salarie aucun culte ». Ainsi, le chef de l’État républicain n’avait-il pour commencer rien à faire dans une réunion cultuelle. Le reste du discours est fait de considérations qui ne devraient pas être celles d’un Président de la République.

La laïcité n’est pas le dialogue avec les cultes, contrairement à ce que semble croire monsieur Macron. Parce qu’elle met à distance de l’État les dogmes révélés, elle permet la liberté de conscience. Parce qu’elle ne reconnaît pas les communautés religieuses, elle permet à la communauté des citoyens d’être la seule légitime en République et de donner à chacun une place égale et respectée dans la délibération citoyenne.

En flattant telle ou telle religion ou en l’incitant à exercer son influence sur les lois, Emmanuel Macron attribue aux religions un rôle qu’elles n’ont pas à avoir. Il confirme ainsi une pente prise depuis plusieurs mois, en voulant par exemple retirer les groupes cultuels du registre des lobbies ou avec le transfert de 10 millions d’euros de l’école publique vers l’école privé en décembre dernier. En se comportant de la sorte, il prend le risque d’ouvrir la porte de la République à une compétition de tous les fondamentalismes.

Pour faire l’Europe, le chef de l’État défait tout ce qui fait la France républicaine. Depuis des mois les services publics sont attaqués. L’unité de la loi a été remis en cause par les ordonnances sur le droit du travail. Le « pacte girondin » annoncé par le Premier ministre met à mal l’indivisibilité de la République. Voilà maintenant que le Président veut contourner la laïcité de l’État.

DERNIERS ARTICLES

La session parlementaire est close. Je devrais pouvoir fermer mon cahier de post. Mais pourrais-je entrer dans la phase intense de pause que permet…
La scène internationale m’afflige autant que les misérables simagrées des macronistes avec leur diversion sur l’antisémitisme attribué à la LFI. Certes, il s’agit pour…
Ce post paraîtra deux jours après la publication du précédent. Mais comme au moment où je commence mes lignes, c’est dimanche, jour de pause…