Le mois dernier, ce blog a reçu 232 429 visites

49 commentaires


  1. Ghislaine

    Je suis tout à fait d’accord avec vous. Mais je n’ai personnellement jamais réussi à convaincre personne, malgré mes protestations lorsque quelqu’un tient des propos accablants sur les personnes sans emploi ou les étrangers. Une fois que les gens ont adhéré à une propagande, une remise en question de leurs convictions est difficile. J’ai remarqué que bien souvent, ce sont les plus modestes, les plus vulnérables, qui votent pour le FN et rejettent totalement la FI. Ce sont ceux qui auraient tout à gagner à bénéficier du programme vertueux proposé par la FI, qui, par leur vote ou leur abstention, ont fait obstacle à l’élection de M. Mélenchon. La clique Le Pen est vraiment nuisible sur tous les plans. Et bien que je constate que Macron est unanimement détesté dans la classe populaire, je me demande combien vont encore la prochaine fois voter pour des partis qui n’ont pour objectif que de piller les biens communs ?

    1. Invisible

      Macron a quand même eu l’audace de faire adopter dès son arrivée au pouvoir une mesure impensable de MLP : exonération de cotisations sociales sur les bas salaires. Ainsi, par un tour particulièrement magique, la paie augmente sans que le patron ne débourse un cent. Résultat, c’est une perte pour les caisses de sécu, et c’est une déresponsabilisation de l’ouvrier. Sauf que peu de gens semblent conscients que c’est le début de la fin de notre protection sociale. On fait de même pour les salariés agricoles et ainsi de suite. Au lieu de s’attaquer frontalement, ils commencent sournoisement par petites touches. Mais on va vers l’américanisation ! Et je ne vois pas comment on convaincra les employeurs de revenir au système précédent.

    2. BORG

      Je vous trouve assez injuste. Je ne suis pas sur que Macron n’aime pas les pauvres. En effet, il fait tout ce qu’il faut pour en augmenter le nombre ! Preuve qu’il les aime puisqu’il les voudrait plus nombreux !

    3. barbaras

      C’est tout à fait juste et le plus diffiicle à accepter. On a beau expliquer sur tous les tons, rien à faire. Terrible que les gens votent contre leur propre intérêt, mais dans le coin où je suis, (Vaucluse) le FB est très présent, et il ya beaucoup d’abrutis, il faut le dire, qui ne réfléchissent pas, donc comment dialoguer ? J’ai fait toute la campagne FI et croyez-moi, c’était hard. Venant de Paris, je suis tombée de haut ! Et même si historiquement l’importance du FN ici s’explique, moi j’ai renoncé à discuter, humainemment ce sont des gens horribles, il faut bien le dire, je ne m’étais encore jamais heurtée de toute ma vie à une telle mentalité. J’envisage de me barrer, en attendant je boycotte tous les bars, commerçants etc. FN et qui ne s’en cachent pas. Ruffin a réussi dans le Nord à les « retourner », ici je crois que c’est peine perdue, car la mentalité est pire. Une militante découragée, mais bon courage quand même!

  2. Alain Verce

    Dénoncer Macron, sa politique et ses déclarations dégueulasses, il le faut. Mais n’oublions pas ses députés qui votent quand même les textes les plus pourris. Quand on les voit ricaner alors qu’un député FI parle de justice et de solidarité, quand on les voit applaudir debout et fous de joie les lois les plus infâmes, les gens qui ont voté pour eux n’ont pas connaissance de ce comportement. Donc moi je pense qu’il serait bien qu’on puisse faire connaître dans les circonscriptions de ces députés leur véritable comportement afin que dans 4 ans la réputation de ces escrocs ne soit plus à démontrer.

    1. costantini

      Vous avez absolument raison et je vous soutiens dans cette idée, faire connaître (reste à savoir comment, presse, affichage) le comportement des députés à ceux qui les ont élus. Quelles lois ils ont adoptées, quels amendements ils ont refusés, qu’est-ce qu’ils on fait pour l’amélioration de la vie de la population qui a cru en eux.

  3. BROSSE

    Jean Luc Mélenchon et la France Insoumise posent la question sociale en termes de redistribution des richesses. Prendre le pognon aux riches pour le redistribuer aux pauvres. De l’argent, il y en a dans les poches du patronat ou des actionnaires. Tout le monde a entendu cette rengaine sur laquelle prospère la contre-révolution, puisque en face il n’y a plus que des victimes de l’injustice. C’est la plainte perpétuelle de la gauche qui transforme les prolétaires désarmés en victimes et à qui du PS à Macron en passant par Benoît Hamon, Clémentine Autain, François Ruffin ou Mélenchon on servira le même discours de la solidarité redistributive, dont Rocard fut le maître d’oeuvre en créant la CSG et dans la foulée les différentes réformes successives des retraites. Le fond du problème comme le dit Bernard Friot, c’est la souveraineté des travailleurs sur le travail et la production de la valeur, c’est la réappropriation de la propriété lucrative du capital. Point ignoré par la…

    1. Lenain

      Les riches ne sont pas que riches, ils ont le pouvoir. Ils prennent des décisions contraires à l’intérêt commun. Donc le combat n’est pas que « riches contre pauvres », mais aussi et peut-être surtout politique nuisible contre politique utile et efficace. Le programme « l’avenir en commun » doit être pris comme un tout, il ne faut pas le réduire à une question sociale de redistribution des richesses. Un ami me demandait quelle mesure était prioritaire dans ce programme, j’ai répondu qu’à mon sens, il n’y avait pas de priorité, car, dans un système cohérent, négliger ou renoncer à un point, c’est prendre le risque de faire échouer l’ensemble.

    2. Mittaine

      Au lieu de vous acharner une nouvelle fois sur le FN, acharnez-vous sur ceux qui ont crée le FN et qui l’entretiennent pour permettre l’élection de Macron. Ce n’est pas le FN qui a fait 20% de pauvres, ce n’est pas le FN qui fait 10 millions de chômeurs et apparentés, ce n’est pas le FN qui cède les perles industrielles de pays, ce n’est pas le FN qui creuse le trou entre les riches et les pauvres, plus les riches seront riches plus ils auront de pouvoir. Une fois de plus vous êtes de ceux et de celles qui se trompent de combat. Même si Mélenchon est super clairvoyant dans ses analyses, il est temps de créer des ponts avec d’autres pour sauver ce qui reste á sauver, l’union faisant la force, durant la dernière guerre on ne se préoccupait pas de qui était qui, il fallait sauver la France.

    3. cultive ton jardin

      « Prendre le pognon aux riches pour le redistribuer aux pauvres. »
      S’agit pas plutôt de reprendre aux riches (en partie) le pognon qu’ils ont volé aux pauvres, et dont ils se servent, en plus, pour les écraser davantage ? Parce que il vient d’où, le pognon des riches ? Ils l’ont trouvé dans une pochette surprise ? Il vient d’où, le pouvoir des riches ? De ce même pognon accumulé sur des générations.

  4. malinvoy

    Merci de faire connaitre autour de vous la lutte des travailleurs de l’énergie (ENEDIS et GRDF). En Ile de France ils (salariés CGT) viennent de couper le gaz à l’Elysée.

  5. oberon

    La planète peut largement se passer de l’espèce humaine. On ne l’a détruira pas, elle se générera. L’humanité est en danger par contre. La France insoumise doit stratégiquement mettre en place une communication invitant les citoyens à voter pour elle, sachant que le parti médiatique taxera LFI de populiste, argument infondé qui frappe l’opinion publique. Le libéralisme et ses outils de propagande se réjouit des divergences des gauches dites radicales. Groupons nous, mettons à distance les divergences de méthode et gagnons les élections européennes !

    1. Invisible

      L’humanité pas seulement ! Aussi les animaux dont de nombreuses espèces ont déjà disparu à cause de notre rapacité ou de l’espace que nous accaparons pour notre industrie, nos mines, notre agriculture, notre urbanisation.

    2. Michelle SCHOFFIT

      Peut être que le vécu aura une influence sur les prochaines élections. L’opinion publique est lobotomisée jusqu’à un certain point, la réaction se fera entendre si nous sommes unis à gauche et que nous tenions tous le même langage, celui de redonner à la France ce qu’elle a perdu. Les Français ont compris ce que l’abstention a de responsable dans l’élection du président. Elle a favorisé Macron au lieu de Jean-Luc Mélenchon. L’exemple Macron ne peut se reproduire mais celle de l’extrême-droite peut encore figurer au second tour. Surtout ne pas se diviser, ce sera notre chance sinon la droite libérale reprendra le pouvoir.

  6. zuzu

    La lutte dans la rue n’est visiblement plus efficace alors prenons les lieux de la république, mairie, préfecture, et faisons des aprés midi et soirées de discussion festives.

  7. Françoise BOSMAN

    Qu’est-ce que c’est que ce drapeau Français dans le mauvais sens au chapitre Yemen ? Erreur dommageable pour nous qui voulons brandir notre drapeau et notre devise républicaine. Au moment où certains articles de journaux en prennent prétexte pour nous qualifier de populistes crispés sur notre hexagone ? Le drapeau tricolore est le symbole de l’universalité de la Révolution française et est, de ce fait, parfaitement international.
    Plein accord avec l’analyse géopolitique. Attention : tout va bouger très vite.

    [Edit Wemblestre : C’est le drapeau du Yemen ! Votre ignorance ne serait pas « dommageable » si vous n’aviez pas jugé opportun de « brandir » le ridicule comme un étendard ! Il vous reste la « devise républicaine », mais attention « Allah, la patrie, la révolution », c’est celle du Yemen. Ne confondez pas cette fois-ci.]

    1. kokkino

      Ce « drapeau Français » n’est rien d’autre que le drapeau du Yemen ! (rouge, blanc, noir).

    2. insoumis lilou 45

      C’est pas le drapeau français mais celui du Yemen.

  8. Maleville

    En regardant le passage de Jean-Luc Mélenchon à France info, l’expression chasser en meute pour les journalistes était évidente, à un moment ils ont même chargé ensemble avec une simultanéité comique. Autant d’incompréhension des difficultés de vie d’une population si proche d’eux démontre un aveuglement inimaginable pour des chargés d’information.

    1. Mittaine

      Les journalistes ont les même patrons que Macron, ils sont complices. Les patrons de Macron sont les 6 banquiers qui régissent la planète économique, il s’agit dans leur esprit de supprimer tout ce qui ne rapporte pas, les pauvres, les retraités et comme tous bons dictateurs ne plus les tuer physiquement mais économiquement. Nous sommes dans l’ère des spéculateurs frénétiques, compulsifs face aux transformateurs de la matière qui font exploser les talents et l’intelligence, confrontation insupportable pour les premiers.

  9. Michel Giacomazzi

    L’attitude de la clique Macron vis à vis des plus vulnérables me fait quand même beaucoup penser à la doctrine de Thomas Malthus. Ce dernier estimait, à juste titre à mon avis, qu’une augmentation constante de la population mondiale deviendrait insupportable à terme : on ne pourrait plus nourrir tout le monde, pour le dire simplement. Mais sa préconisation n’était guère solidaire : n’apporter aucune aide aux plus pauvres et aux plus vulnérables, qui ainsi disparaîtraient plus rapidement, ce qui éviterait un surpeuplement de la planète. On retrouve aussi cette idée dans le livre de fiction (mais tellement documenté !) de Susan George « Le rapport Lugano ».
    Macron : le malthusianisme en marche.

    1. dudul

      Il y a l’emprise du genre humain sur l’entièreté de la planète. Potentiellement, aucun mètre carré, de l’enveloppe (!), nous est inaccessible. Ce qui constituait l »inconnu, géographique » est devenu progressivement dans les esprits un domaine de rétrécissement du public, le domaine où l’animalité originelle des humains n’est plus fondue dans la confrontation avec les autres espèces, mais confond et projette les désirs humains sur la condition dite animale. Le zoo, nouvel éden utopique de reconstruction génétique d’un cycle à venir, l’homme « deeus ex machina », l’objet qui génère son contexte, comme la finance dé-embule, ruisselle.

  10. Adrien

    Méditez bien cette phrase de Georges Balandier anthropologue politique : « L’idéologie se développe lorsque l’ordre inégalitaire paraît solidement établie ; ses utilisateurs ne pensent plus être contraints à la ruse ! »
    Nous sommes en plein dans cette phase, à nous de faire notre « prosélytisme » pour JL Mélenchon et la France Insoumise.

  11. patrice 30

    @barbaras
    Je comprends votre découragement étant d’un département voisin, le Gard, ou le FN est solidement ancré. Progressant d’élections en élections ils en sont maintenant pour les villages dortoirs autour de Nîmes à 1100 voix pour 3300 inscrits en moyenne. C’est énorme et leurs idées de haine infusent le cerveau de beaucoup de gens qui maintenant et c’est nouveau revendiquent leur vote raciste. Nous allons vers une abstention massive lors des prochaines élections car il y a ici une telle haine du politique que le vote FN apparait, à tort bien entendu, comme un recours, la FI étant loin derrière et inaudible.

    1. lucien

      Nous serons de plus en plus audibles. Nos analyses sont corroborées par les faits et l’électorat dégouté du politique issu de la France périphérique (voir livre de C.Guilly) finira par nous rejoindre et nous assisterons au crépuscule de la France d’en haut (voir tjrs C.Guilly).

  12. educpop

    Je me demande comment Jean-Luc Mélenchon sait tout ça, trouve le moyen et le temps de l’écrire et en même temps de voyager, de participer à un très grand nombre de rencontres. Mais ce n’est pas humain ! Cela place la personne qui s’investit ainsi dans une catégorie où il y a peu de monde. C’est une raison de croire à ce qui serait possible et non seulement à ce qui est probable .

  13. Pierre

    J’aimerais bien pouvoir lire le rapport sur la mer. Serait-il possible même de l’avoir en version papier?

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales