macron taule

17.09.2018

C’est tant ! C’est trop !

En quelques heures la Macronie a montré son visage le plus glauque. A l’Assemblée nationale en votant l’impunité du glyphosate dans une loi par ailleurs faite de bavardages et de mesures favorables aux puissants du monde de l’agroalimentaire. Au Sénat en menaçant les membres de la Commission d’enquête sur l’affaire Benalla. Dans la rue quand le président de la République a accusé les chômeurs d’être responsables de leur chômage. Président des riches, ennemi des pauvres et se moquant de tout le monde, le président  croit qu’en nous faisant craindre sa destitution par le Sénat il va forcer l’affection des Français comme il voudrait de nouveau forcer leurs votes. On peut affirmer qu’il prend ses désirs pour des réalités qui sont à l’inverse dans le pays.

[insert page=’10030′ display=’link’]

[insert page=’10030′ display=’content’]

[insert page=’10039′ display=’link’]

[insert page=’10039′ display=’content’]

[insert page=’10041′ display=’link’]

[insert page=’10041′ display=’content’]

[insert page=’10043′ display=’link’]

[insert page=’10043′ display=’content’]

DERNIERS ARTICLES

Texte publié dans l’Obs le 12 février 2024. La vie politique ne se résume pas à la jungle des ambitions souvent mises en scène….
Le moment politique commencé avec la nomination du nouveau Premier ministre semble trébuchant. Les lenteurs des nominations, les accidents de casting comme le calamiteux…
Rechercher