canal fi

27.11.2018

« Canal Fi » franchit une nouvelle étape

Ce mardi-là aux docks de la Villette, une activité assez particulière de « La France insoumise » a franchi un seuil en public et dans une ambiance conviviale. Il s’agit de son canal télévisuel sur Internet, nommé « Canal Fi ». Celui-ci est en développement depuis son lancement le lundi 23 avril 2017. Une soirée modeste pour un franchissement modeste. Déjà ce canal avait commencé par émettre sans tambour ni trompette de 7 heures du matin à 20 heures le soir jusqu’en septembre. Puis ce furent 24 heures sur 24 à partir de là. Trois temps de forme de programmation ont jalonné ce parcours.

Au départ il s’agissait d’organiser la diffusion des production vidéographées du mouvement. Canal Fi est alors un lecteur de vidéos qui propose des contenus de la France insoumise jusqu’ici éparpillés entre les réseaux sociaux et chaînes YouTube des membres du mouvement : extraits de discours à l’Assemblée, meetings, pastilles humoristiques, tutoriels militants, happenings politiques, émissions… Évidemment, ces contenus continuent d’être accessibles directement. Mais ils sont bien mis en valeur par une diffusion en continu sur le site du mouvement via Canal Fi.

Depuis son très discret lancement, Canal Fi a reçu plus de 700 000 visites de près de 200 000 utilisateurs uniques. Ce sont des chiffres extrêmement modestes. Mais, compte tenu du caractère expérimental de la formule, ils prouvent l’existence d’un intérêt dans la mesure où aucune publicité n’a été faite pour le canal. De plus, celui-ci n’est pas accessible sur une plateforme distincte. Cette première phase expérimentale a permis l’accumulation d’un savoir-faire. Mais il a aussi soulevé de nombreuses questions techniques et de programmation qui peuvent trouver aujourd’hui une réponse concrète.

Dans la nouvelle phase, le concept s’est étendu aux productions libres de droits que le mouvement utilisait lui-même en interne pour la formation de ses militants ou pour animer des réunions. Dès ce moment-là, « Canal Fi » n’a pas voulu prétendre faire du « journalisme » c’est-à-dire être un média d’information « objectif et indépendant ». Le contraire. Le Canal Fi ne se cache pas d’être absolument partisan et directement lié au Mouvement « La France insoumise ». Un lien non seulement idéologique, mais aussi pour la stratégie générale et la tactique particulière. Le tout dans les limites de ce qui est possible en la matière car un 100 % alignement n’est guère réalisable. Ce choix éditorial nous rapproche du rôle tenu par « l’Humanité » en tant qu’organe central du PCF. Rien à voir avec tel ou tel média actuellement existant qui participe à l’animation de la large mouvance culturelle dans laquelle nous nous inscrivons nous même idéologiquement. Nous ne sommes donc en concurrence avec personne dans cette famille.

Pour autant, être le média télévisuel de « la France Insoumise » n’est pas un défi simple à relever non plus car le mouvement est construit sur une assise idéologique et organisationnelle souple et large. La nouvelle phase de la vie de Canal Fi entre plus avant dans ce défi. Car elle comporte une partie de programmes à la commande (sur le modèle des séries), composée de documentaires et films de référence, libres d’utilisation. Et il ouvre aussi ses « colonnes » à des blogueurs indépendants (et qui le restent). C’est une direction de travail : prendre partout autour de nous ce qui correspond à notre famille « culturelle » sans être forcément dans le registre strictement politique immédiat. Mais bien sûr, sans que cela soit en contradiction avec la ligne générale du mouvement. Cette coopération est donc sans danger d’incohérence du discours diffusé par Canal Fi. Sur le plan technique, ces emprunts sont mutuellement profitables. En effet, les programmations marchent par liens dans le cas de productions extérieures. Dans ces conditions, toute vue passant par Canal Fi est aussi comptabilisée sur chaque chaîne d’où provient l’image. Ce point modifie de fond en comble les anciennes relations entre médias autrefois fondées sur la compétition et la substitution de public.

Au total, la mise en place d’un canal télévisuel directement lié au mouvement des Insoumis s’inscrit dans la bataille culturelle menée par notre mouvement. Le Canal Fi est une « ressource ». Il participe à l’objectif de faire émerger un récit alternatif, de peser sur la hiérarchie de l’information, de donner la parole aux « invisibles » et de diffuser des informations et arguments politiques sous l’angle de nos centres d’intérêts, à l’écart du filtre de classe et de caste des médias mainstream.

Mais la démarche de Canal Fi se veut également inclusive et collaborative. Chacun, du simple citoyen au vidéaste le plus aguerri, peut proposer ses vidéos à la diffusion. La gestion de cette offre est un défi pour une structure ultra légère comme la nôtre. Elle est donc actuellement en travail. L’idée est de permettre qu’elle soit prise en main par un comité-citoyen bénévole qui décerne le permis de diffuser sur notre chaîne. Mais l’option inclusive ne s’arrête pas là. Le but est de construire un réseau de référents locaux producteurs de reportages ou de liaison directe sur évènement. On devine ce que cela pourra offrir comme possibilité au Mouvement pour faire connaître et apprendre sur ce qui se passe sur le terrain.  Le projet suppose une construction. Il ne se décrète pas. Mais le pari de départ consiste dans le fait qu’on suppose une culture de la production d’image désormais bien répandue dans la population. On envisage de surcroît de constituer des studios locaux en structure ultra légère là où cela se peut.

Au total, l’étape actuelle comporte plusieurs nouveautés par rapport à l’étape précédente et je viens d’en mentionner l’essentiel. Surtout, Canal Fi devient autonome grâce à un site internet dédié et son diffuseur (« Player ») entièrement mis au point par nous-mêmes. Cela nous permet toujours de diffuser en continu comme une chaîne TV. Mais dorénavant nous pouvons aussi insérer des directs inopinés.

J’achève en disant que bien évidemment, une fois stabilisé, Canal Fi, se dotera de moyens de financement propres. Ce financement sera basé dans un premier temps sur le don pour permettre à la plateforme d’acheter les droits de diffusion de certains programmes et d’envisager le développement d’émissions originales. Évidemment, une page dédiée permettra aux donateurs et personnes intéressées de connaître les budgets et affectations financières décidées pour le bon fonctionnement de Canal Fi. Là encore nous avancerons par étape en tâchant d’assurer la stabilité de chaque franchissement.

Bref, les personnes qui se seront intéressées à la lecture de cet article de présentation comprennent qu’il s’agit d’une démarche très graduelle, très modeste, qui voudrait construire quelque chose de très différent, une ressource informative et pédagogique aussi inclusive que possible dans le cadre d’un engagement ouvert avec la France insoumise. Mais il s’agit aussi d’un projet très ambitieux du point de vue de notre histoire en cours de construction. J’ai pris le temps de rédiger ces lignes car je compte m’impliquer dans ce travail à la place singulière qui est la mienne dans le Mouvement et dans ses objectifs de développement. Canal Fi demande de la compréhension, de l’exigence mais aussi de la bienveillance. Puissent mes lignes y contribuer.

DERNIERS ARTICLES

La journée d’action intersyndicale contre la retraite à 64 ans a tenu sa promesse. Elle fut historiquement nombreuse et déterminée. Elle a marqué un…