macronie confettis

La Macronie en confettis

À peine le 9ème groupe à l’Assemblée nationale a-t-il finit de choisir son nom, voici le 10ème qui s’avance. Cette fois-ci, c’est la nuance Édouard Philippe qui s’organise distinctement. Ca sent le sapin. Les alentours du pouvoir présidentiel sont aussi agités que le maître du château. Agités, fébriles, vibrionnant, tirant à hue et à dia, poussant, tirant dans tous les sens. Le corps politique macroniste semble n’être plus que spasmes et contractions. Le voilà ensablé sous les confettis qui le compose. Les macronistes, cet agrégat improbable de carriéristes, d’opportunistes et de renégats peuvent encore beaucoup nuire au pays. Car pour finir, au centre des bancs de l’Assemblée, c’est le radeau de la méduse. Le navire a coulé, les naufragés, les rats et les meilleurs nageurs auront bientôt chacun leur propre embarcation.

La 4ème République est de retour. Le grenouillement des factions des cliques et des claques peut commencer. Les négociations pour le vote des lois, des amendements, des petites et grandes choses vont occuper bien du monde. Chacun pour sa petite part est maître du royaume : il peut le déséquilibrer ou lui tenir la dragée haute. Le maître suprême de tous les équilibres reste évidemment François Bayrou et son groupe de 40 députés. Peut-être les jaloux n’ont-ils pas supporté qu’il dispose seul de ce délicieux pouvoir de nuisance. Pourtant, Bayrou a promis de ne pas en abuser. Je ris. Qui décidera de ce qui est un abus ? L’abuseur lui-même, a tous les coups. Un pouvoir qui s’auto-limite est un sujet aussi rare qu’un alcoolique sobre.

Bien de mes amis disent qu’une dissolution s’impose. Sur le plan formel, si nous étions dans une démocratie normale c’est une évidence. Les fabricants de groupes ont tout simplement renié le vote de leurs électeurs. Mais en monarchie présidentielle, rien ne va comme ailleurs. Nous allons vivre le pire de la Quatrième République sous la pire des Cinquième.

[insert page=’13452′ display=’link’]

[insert page=’13452′ display=’content’]

[insert page=’13455′ display=’link’]

[insert page=’13455′ display=’content’]

[insert page=’13457′ display=’link’]

[insert page=’13457′ display=’content’]

DERNIERS ARTICLES

Sophie Binet et la CGT à la hauteur de l’histoire, à la hauteur du combat qui s’engage. Un appel à l’action clair et fort….
À peine le contrat de législature du Nouveau Front Populaire publié, le camp macroniste, déjà bien fébrile depuis l’annonce de l’union de toute la…
Rechercher