mer

05.07.2021

Diplomatie de la Méditerranée

La France est une nation méditerranéenne. Elle doit donc mettre sa puissance au service d’une diplomatie du peuple humain en Méditerranée. Dans trente ans, il y aura plus de plastique que de poissons en Méditerranée. La concentration de plastique y est déjà quatre fois plus élevée que dans le continent de plastique à la dérive au milieu du Pacifique. De même, si le transport maritime était une nation, elle serait le sixième plus gros pays émetteur de gaz à effet de serre. Concrètement, 100 000 navires passent par le détroit de Gibraltar chaque année. Les populations des villes portuaires subissent de plein fouet cette pollution. Mais en Méditerranée, le taux de soufre maximal autorisé dans le carburant des navires est 5 fois supérieur à ceux en vigueur en mer Baltique et dans la mer du Nord. Des discussions internationales sont en cours pour la création d’une zone internationale de limitation des émissions polluantes liées au trafic maritime en Méditerranée. De même, un traité de lutte contre les plastiques est en cours de négociation à l’échelle mondiale. La France doit peser de toutes ses forces pour que ces accords voient le jour.

Des décisions concrètes peuvent aussi être prises à l’échelle du petit bassin méditerranéen. La France a les moyens de jouer un rôle moteur dans cette coopération indispensable. Par exemple, des liens doivent être noués entre les deux rivages pour tirer collectivement le meilleur parti des conditions naturelles. C’est une clé pour atteindre le 100% énergies renouvelables. Le Maroc et l’Espagne sont reliés par une interconnexion électrique sous-marine depuis 1997. Une autre est en projet entre l’Italie et la Tunisie. Pour en établir d’autres, nous aurons besoin des Français Nexans (héritier d’Alcatel) et Orange Marine. Ce sont des références mondiales incontournables de la fabrication, de la pose et de l’entretien de câbles sous-marins. De la même façon, la marine nationale française dispose d’une expertise de pointe en surveillance et en dépollution maritime. C’est un outil précieux pour l’avenir. Les aires marines protégées sont appelées à se multiplier. Il faudra donc les disposer d’une force capable d’y faire appliquer les règles.

DERNIERS ARTICLES

La session parlementaire est close. Je devrais pouvoir fermer mon cahier de post. Mais pourrais-je entrer dans la phase intense de pause que permet…
La scène internationale m’afflige autant que les misérables simagrées des macronistes avec leur diversion sur l’antisémitisme attribué à la LFI. Certes, il s’agit pour…
Ce post paraîtra deux jours après la publication du précédent. Mais comme au moment où je commence mes lignes, c’est dimanche, jour de pause…