ariane 5 espace

01.10.2021

L’Allemagne continue son pillage de la France !

Encore une de ces journées où l’on a mal à l’estomac en apprenant une nouvelle. Dans quelques mois, en 2022, Ariane mettra sur le marché son nouveau lanceur, Ariane 6. Une grande étape pour notre industrie aérospatiale qui est l’une des plus performantes du monde. Pourtant, le 23 septembre, le PDG d’Ariane-Group a annoncé dans un discours devant les principaux dirigeants de son entreprise que les moteurs d’Ariane ne seraient pas assemblés en France, mais en Allemagne !

C’est pourtant une entreprise française qui fabrique ces moteurs «Vinci». Jusqu’ici, les moteurs des fusées Ariane étaient confiés à l’usine de Vernon, dans l’Eure. Mais cette fois, ils seront produits en Bavière. Une centaine d’emplois sont menacés. Sachant que 20% des effectifs ont déjà été supprimés dans cette usine ces dernières années. Il s’agit ici du plus haut niveau de qualification ouvrier, technicien et ingénieur de notre pays. La perte de cette production est une catastrophe pour la France. Elle représente à terme la destruction d’un savoir-faire exceptionnel utile à notre puissance et donc à notre indépendance.

La responsabilité d’Emmanuel Macron est totale dans cette affaire. Car la délocalisation outre-Rhin de cette activité si stratégique est la conséquence d’un accord franco-allemand sur les lanceurs et la coopération spatiale. Il a été signé le 21 juillet dernier par Bruno Le Maire et son homologue du gouvernement allemand. La signature du ministre de Macron est donc venue entériner cette décision. Cet accord était lui-même la conséquence de la conférence européenne sur l’Espace de décembre 2019. Lors de ce rendez-vous, les différents États partis prenants à l’agence spatiale européenne ont décidé des projets pour les prochaines années et de leur financement. Pour la première fois, la France a perdu sa place de premier financeur de l’agence. Dépassée par l’Allemagne.

Le déclin du pays est la conséquence de décisions politiques. Ces décisions sont issues d’une ligne, d’une doctrine : celle d’Emmanuel Macron. Elle est simple : au nom de l’Europe, il faut toujours tout céder à l’Allemagne. Les gouvernements allemands sont toujours, dans tous les cas et sans exception, les meilleurs partenaires possible pour les gouvernements français. Toutes leurs idées sont géniales et leur intérêt est notre intérêt. Bien sûr, la réalité ne rejoint jamais cette doucereuse rêverie. L’Allemagne se sert systématiquement de ses coopérations industrielles avec la France pour transférer des savoir-faire, développer ses propres capacités puis nous concurrencer à mort.

Cela s’est déjà produit dans le domaine spatial. En 2002, la France et l’Allemagne ont signé les accords de Schwerin sur les satellites. Ces accords instauraient un partage et une situation de dépendance mutuelle et consentie. À la France les satellites optiques, à l’Allemagne les radars. En 2017, l’Allemagne a fini par briser unilatéralement l’accord en commandant 2 satellites optiques à une entreprise allemande. Attention : les Allemands sont en train de préparer la même chose sur les lanceurs spatiaux. Plusieurs signes indiquent récemment leur volonté de développer leurs propres lanceurs lourds, capables de concurrencer Ariane. Ils l’ont même écrit en réponse à un questionnaire de la Commission européenne. Macron leur a donné un sacré coup de main. L’Europe allemande est une réalité ferme et cruelle. L’aveuglement macroniste fait suite à la béate inaction de Hollande. Les deux sont des bradeurs.

DERNIERS ARTICLES

Le 20 mai 2022, Jean-Luc Mélenchon réagissait lors d’une conférence de presse à l’annonce du nouveau gouvernement de Mme Borne, la Première ministre. Retrouvez…
La suppression de 320 emplois chez Vallourec est une très mauvaise nouvelle pour la bifurcation écologique. Pourtant, Macron a annoncé avec fanfares et trompettes…
L’inflation ronge dorénavant les salaires dans des proportions de nature à augmenter de façon spectaculaire la part des travailleurs pauvres dans la population active….