05.02.2022

Tribune de 1 400 scientifiques : réponse de «L’Avenir en commun»

Une fois de plus, les scientifiques tirent la sonnette d’alarme à propos des bouleversements écologiques en cours et à venir. Cette fois ils sont 1 400 scientifiques à prendre la plume. Ils interpellent les candidats à la présidentielle et les médias dans une tribune. Ils les exhortent à sortir « des discours de l’inaction ». Nous ne sommes pas concernés par l’inaction. Au contraire. Le programme « L’Avenir en commun » intègre pleinement les défis posés par l’ère de l’incertitude écologique dans laquelle nous sommes entrés. Notre engagement de terrain complète concrètement nos prises de position. Et cela en France ou dans le monde. Et pour ma part cela vaut que je sois sur le lac Titicaca ou aux Antilles, dans le Doubs ou dans le Vaucluse.

Résumons. Notre programme est inscrit dans un projet de société :  l’harmonie entre les humains et avec la nature. Pour y parvenir, il propose une méthode : celle de la planification. Son principe directeur est « la règle verte » : ne pas prendre à la nature davantage qu’elle est capable de reconstituer. De grands chantiers de la bifurcation écologique doivent être lancés tous azimuts. Ils permettront de faire coup triple : répondre au défi écologique, améliorer concrètement les conditions de vie et créer des milliers d’emplois !

Mais encore faut-il pouvoir l’exposer. Les scientifiques ont donc raison de pointer du doigt le manque d’intérêt des médias pour le nouveau grand défi de l’humanité. Les auteurs de la tribune insistent sur un autre point majeur. « Les électeurs et électrices ont besoin de connaître les propositions des candidats et les conditions de leur mise en œuvre. » Ils ont raison. Le choix éclairé est le fondement même de la démocratie. Voilà pourquoi nous sommes entrés en campagne il y a plus d’un an. Le programme et ses 694 propositions a été publié dès le mois de novembre 2021. Il sera bientôt précisé par des dizaines de plans et livrets.

Nous voulons faire campagne sur les propositions. Je saisis donc toutes les opportunités de le faire. Cette tribune nous permet de détailler notre plan d’action. En effet, les scientifiques interrogent directement les candidats. Leurs questions sont sérieuses et précises. Elles impliquent d’articuler le défi écologique à la question sociale sans le dissocier des choix techniques.

Pas d’inquiétude ! Nous sommes en capacité de répondre à chacune d’entre elles. Nous avons donc mis en ligne un nouveau comparateur. À chaque fois, un petit paragraphe résume notre logique générale et s’accompagne d’une liste de propositions pour la rendre concrète. Chaque aspirant à gouverner ce pays devrait en faire de même.

DERNIERS ARTICLES

Cette semaine, le Président va désigner mon prédécesseur. Lui sera nommé. Moi j’espère être désigné par le vote des législatives prochaines. Que va décider…
L’inflation ronge dorénavant les salaires dans des proportions de nature à augmenter de façon spectaculaire la part des travailleurs pauvres dans la population active….