15.05.2022

Bloquer les prix : comment faire

Face à l’augmentation des prix, l’outil numéro un est le blocage des prix. Le code du Commerce rend cette mesure possible. Elle a déjà été appliquée pour les carburants en 1991 et en 2019 pour les masques anti-Covid et le gel hydroalcoolique.

Bloquer les prix, mais pas tous. Seulement ceux qui sont en tension ou dont l’augmentation révèle une spéculation. L’objectif est de contenir et d’encercler le problème quand il se pose. C’est la façon la plus directe de casser la spéculation. Car, pour le reste, le risque de pénurie n’existe pas : la quantité de la demande était satisfaite avant cette flambée, cela montre que la capacité productive était à bon niveau.

La pénurie est déjà là : ceux qui ne peuvent se payer un produit en manque, cela va de soi. Les pénuries sont donc socialement maitrisables. Pour réussir ce pilotage fin, nous avons besoin d’un outil. C’est-à-dire d’un observatoire des prix. L’INSEE peut fournir le personnel pour cela ainsi que les méthodes de travail.

Pour l’heure, nous n’avons un tel outil que pour l’agriculture. Rappelons au passage qu’il remonte d’étage en étage jusqu’à l’Union européenne dans son ensemble. Elle utilise ces données pour fixer le niveau des aides aux diverses productions agricoles. Cela prouve donc que c’est possible puisqu’il y a un précédent. Et cela prouve une fois de plus que la solution qui consiste à fixer un prix unique de l’essence en euros est la méthode directe pour casser l’inflation sur le point où elle se génère aujourd’hui : le pétrole !

DERNIERS ARTICLES

Pendant trois jours, l’Assemblée nationale a été le lieu d’une intense série de votes portant sur son organisation interne. Ce moment m’inspire plusieurs commentaires…
Tout ce que je viens de détailler s’en tient aux seules logiques des dynamiques politiques à la surface institutionnelle de la vie politique. J’en…
Dans cette compétition, la position du RN est relativement la plus forte à cette heure en dépit des apparences. Et on a vu comment,…