Guerre en Ukraine : « Nous appelons à redoubler d’efforts diplomatiques pour établir un cessez-le-feu »

Tribune cosignée par Jean-Luc Mélenchon, Ione Belarra, ministre des droits sociaux et de l’Agenda 2030 d’Espagne ; Jeremy Corbyn, membre de la Chambre des communes du Royaume-Uni ; Alberto Fernandez, président d’Argentine ; Catarina Martins, membre de l’Assemblée du Portugal ; Jean-Luc Mélenchon, fondateur de La France insoumise ; Gustavo Petro, président de la Colombie.) et publiée dans Le Monde le 10 février 2023.

Un an après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, l’escalade de la guerre se poursuit sans relâche et le conflit semble devenir chronique et continuer à accentuer les crises mondiales. Ainsi, à l’urgence climatique et à l’impact de la pandémie de Covid-19 s’ajoute la dureté d’une guerre qui a fait exploser les prix de l’énergie et des denrées alimentaires, rendant difficile leur accès et augmentant la pauvreté et les inégalités entre les pays.

La guerre renforce la politique des blocs et favorise le réarmement et la militarisation, avec l’augmentation des dépenses militaires des Etats et les énormes profits de l’industrie de l’armement. Cela a permis aux Etats-Unis de raviver l’ancien rôle de l’OTAN, de renforcer le soutien de l’Europe dans son différend hégémonique avec la Chine et de stimuler ses exportations de gaz et de pétrole extraits par des techniques non durables, telles que le fracking [fracturation hydraulique].

Pour cette raison, nous appelons à redoubler d’efforts diplomatiques pour établir un cessez-le-feu et des négociations pour une solution pacifique et durable, conformément aux demandes du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), du pape François ou à celles des présidents Gustavo Petro, Lula da Silva et Alberto Fernandez.

Il faut parvenir à articuler une réponse conjointe d’aide humanitaire et de reconstruction juste de l’Ukraine, qui n’approfondisse pas les relations de dépendance et la politique des blocs.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Le président argentin Alberto Fernandez avertit que « les sanctions n’ont pas seulement des effets en Russie »
Nous soutenons par ailleurs les initiatives indépendantes visant à demander justice et à rendre des comptes pour tous les crimes de guerre commis dans le cadre de la guerre en Ukraine, en traitant le crime d’agression au sein des mécanismes internationaux, avec le soutien de l’ONU, tels que la Cour pénale internationale et d’autres tribunaux hybrides qui sont établis dans ce but.

Face à la crise climatique et énergétique, nous devons mettre fin à notre dépendance aux énergies fossiles, en accélérant une transition verte qui rende effectives la durabilité de la vie sur la planète, l’autonomie de nos pays et la souveraineté des peuples sur nos ressources.

Nous avons également besoin de politiques mondiales qui redistribuent les richesses et les ressources, avec des politiques fiscales équitables qui permettent de renforcer les systèmes de protection contre les crises. Enfin, nous devons renforcer les mécanismes de dialogue et de résolution pacifique des conflits, les politiques de consolidation de la paix et œuvrer pour un modèle de coexistence pacifique qui encourage le désarmement, la démilitarisation et l’interdiction des armes nucléaires.

Lire aussi : Guerre en Ukraine : les réponses du « Monde » à vos questions les plus fréquentes
Les mouvements populaires antiguerre ont toujours montré la voie vers un monde dans lequel les intérêts des grandes puissances et des puissants ne l’emportent pas sur la paix. Les guerres sont toujours payées par le peuple, jamais par ceux qui les commandent, qui ne verront jamais leurs fils ou leurs filles perdre la vie sur le champ de bataille.

Aujourd’hui, les dirigeants signataires et les forces progressistes lancent un nouvel appel international à la paix qui valorise et accompagne ces luttes.

Les signataires : Ione Belarra, ministre des droits sociaux et de l’Agenda 2030 d’Espagne ; Jeremy Corbyn, membre de la Chambre des communes du Royaume-Uni ; Alberto Fernandez, président d’Argentine ; Catarina Martins, membre de l’Assemblée du Portugal ; Jean-Luc Mélenchon, fondateur de La France insoumise ; Gustavo Petro, président de la Colombie.

DERNIERS ARTICLES

Communiqué de La France insoumise C’est un évènement politique considérable en France. Mais aussi aux yeux de toutes les populations de l’Union européenne confrontées…
L’accord cadre pour l’union populaire est signé. La mécanique des candidatures unique au premier tour est remise en place. Un programme de mesures d’urgence…
Rechercher