26.03.2024

Bruno Le Maire pris la main dans vos poches ! Au secours !

Bruno ! Bruno Le Maire ! Bruno Pinocchio ! Pinocchio ! Dans l’enfer des menteurs, le diable se réjouit déjà de pouvoir vous assaisonner avant de vous cuire ! Bruno, vous avez été si imprudent ! Si excessif ! Si outrancier dans la campagne électorale de 2022 ! Vous vous souvenez de notre échange par tweets à propos du déficit et des moyens de le payer que vous aviez promis, en cachette des électeurs ? Et maintenant, je vous tiens par le nez de Pinocchio qui vous est poussé au milieu de la figure depuis quelques jours. Vous êtes pris et bien pris ! On ne va plus vous lâcher ! Je vous ai accusé en 2022 de vous préparer à augmenter la TVA en mode brutal. Je pensais à 2 points de plus de TVA. J’aurais dû dire « super brutal ». 

Vous avez lu le livre de Bruno Le Maire ? Celui pour sa déclaration de candidature à la présidentielle de 2027… Il est intitulé « La voie française ». C’est à la page 68. Je cite : « Troisième fait, troisième question : sommes-nous prêts à transférer cinq points de cotisations ou de contributions acquittées par les salariés – soit près de 60 milliards d’euros – sur une autre assiette plus large ? Par exemple sur la TVA […] ».

L’aveu total, la reconnaissance de mensonge, le fric frac caché mis au grand jour. Bruno va bientôt devoir me présenter des excuses. Car il m’a traité de « complotiste » et juré à tout va que je montrais mon « vrai visage » de menteur. Le grand menteur, c’est lui !

Bien sûr, le commun des mortels et les commentateurs superficiels qui se risquent à suivre les propos de Bruno sont un peu perdus dans ses entourloupes. Car maintenant Bruno rabâche en mode répondeur automatique : « les impôts n’augmenteront pas » ! Malin Bruno ! Bruno a regardé faire Emmanuel et Gabriel : tirer la langue pendant qu’on donne un coup de pied. On voit la langue et on oublie le coup de pied. 

Ici, Bruno tire la langue à son amie la présidente de l’Assemblée. Et tape en même temps sans que ça se voit. Voici comment. La présidente Braun-Pivet a totalement dérapé et rallié notre complotisme. Pour boucher le trou du budget, elle voudrait taxer les « superprofits ». 

Bruno a failli s’étrangler !  N’a-t-il pas fièrement affirmé que « les superprofits n’existaient pas » ? N’a-t-il pas dit qu’il ne comprenait même pas ce que l’expression pourrait signifier ? Prix Nobel de recherche : Yaël Braun-Pivet a trouvé la preuve de l’existence des superprofits. Bim, dans ta face Bruno ! 

Bruno l’incompris ! Mais il sait se tenir. Quand une oreille lui pique, l’autre reste calme, comme disait Chirac. Non, Martin Luther King. Non, c’est Bompard l’impassible ! Il pense ça quand il débat avec Benjamin Duhamel. Non, avec Sonia Mabrouk. Ah, non ! C’était avec Chenu son débat, et Benjamin Duhamel demandait subtilement s’il y avait une double carte RN-LFI. Quel boute-en-train ! La prochaine fois, il installera un coussin péteur pour créer l’ambiance dans l’émission. 

Revenons à notre sujet : Bruno reste de marbre face aux revendications prolétariennes de Yaël Braun-Pivet. Bruno ne fera pas d’impôt, c’est juré ! Compris ? Pas d’impôt ! Malin Bruno ! Il a bien dit « impôt ». Pas « taxe ». Donc il ne fera pas d’impôt. Mais il augmentera une taxe. Juste une taxe. La plus dégueulasse de toutes, celle que le pauvre paie au même niveau que le riche !

C’était du complotisme de prévenir comme je l’ai fait, ou bien c’était mentir et truquer l’élection de le cacher ? La TVA c’est l’impôt le plus cher pour les petites payes, le plus injuste pour les petits revenus sociaux. C’est la taxe mère de toutes les privations, de toutes les malbouffes, de toutes les promos attrape-nigauds.  Mais ce n’est pas tout. Car sinon, Bruno a une autre idée. Une idée tout aussi cruelle : reporter la charge sur les retraités « en rééquilibrant la charge de la CSG entre les actifs et les retraités ». Entre un retraité a 600 euros et un salarié à temps partiel à 600 euros par exemple ?

Et maintenant voici les comptes exacts. Sortez les porte-monnaie. Bruno fait la grosse quête. Ça ressemble à un racket. Car un point de TVA au taux normal rapporte 6,5 milliards au trésor public. Donc, pour économiser 60 milliards comme annoncé dans le livre de Bruno Le Maire, il faut une TVA qui augmente de 9,2 points ! Vu ? 20 % + 9,2 = 29,2 % ! Et si c’est cinquante milliards comme avait dit Macron, et comme le dit parfois Bruno Le Maire, ça fait 7,6 points de plus, soit une TVA à 27,6 % : faut oser ! 

Bruno, mazette, un tiers du prix pour le trésor public ? C’est sans précédent en France mais pas sans équivalent en Europe. Car le taux de TVA le plus élevé aujourd’hui dans l’UE est en Hongrie, chez les amis de madame Le Pen. Là-bas, la TVA est à 27 % ! Bruno fait plus que l’extrême droite dans tous les cas. Bigre ! Telle est « la voie française » imaginée par Bruno LeMaire. 

Ceux que ça dégoute peuvent réagir pacifiquement mais durement. Car, en 2022, Manon Aubry dénonçait aussi cette arnaque en vue. En votant pour la liste qu’elle anime, on vote deux fois : une pour punir Bruno 2022, l’autre pour préparer une élection plus propre en 2027. Et une troisième pour envoyer des députés qui ne se couchent pas devant les exigences fiscales européennes. Et même une quatrième fois, on vote avec le même bulletin pour punir ceux qui n’ont rien dit à l’époque pour aider la vérité à s’imposer.

DERNIERS ARTICLES

Heures étranges et terribles que celles-ci. Comptant sur la riposte iranienne, Netanyahu engage la guerre pour démembrer le Liban et préparer l’attaque contre l’Iran. Car, en assassinant…
Rechercher