142 commentaires


  1. 81

    Letourneur Yves

    Oh oui ! Un bon coup de Mélenchon pour en finir avec ces larbins du Medef et de cette Europe-là au pouvoir ; pour montrer et démontrer, avec les ressources de l’analyse marxiste, la barbarie du système capitaliste dont ils ne sont que les VRP, sous un masque de « gauche » qu’ils n’arrivent même plus d’ailleurs à maintenir sur leur visage ; rouvrir la voie d’un changement révolutionnaire de l’ordre social existant, qui n’a rien de « fatal », comme nous le serinent les pseudo-experts qu’exhibent à longueur d’antenne et d’écran les media ; retrouver l’élan révolutionnaire de notre peuple et, par là-même, la dignité de notre pays en nous rappelant enfin, avec Victor Hugo, qu' »un mot que dit Paris est un ambassadeur » !

  2. 82

    Cheecook

    Pour avoir plus de monde à votre manif contre la loi El khomri, il serait plus judicieux de la faire un lundi. Les artisans, commerçants indépendants travaillent le week-end et très rarement le lundi. Cette catégorie professionnelle et celles des professions libérales subissent le plus lourd tribut de la crise économique. Pour sauvegarder notre système sociale et continuer de subventionner grassement les grandes entreprises et certaines PME, l’Etat taxe plus que grassement les TPE, artisans, commerçants et professions libérales d’autant plus que l’ubérisation de la société et le statut d’auto entrepreneur ne rapportent pas grand chose au pot commun.
    Le problème des politiques économiques de l’emploi en France, depuis le choc pétrolier de 1979, c’est qu’elles subventionnent les bas salaires (à grand coup d’exonérations fiscales et sociales) au détriment des emplois à forte valeur ajouté, ce qui a pour incidence de réduire l’assiette d’imposition et de baisser le pouvoir d’achat. D’où l’émergence d’un cercle économique vicieux. L’intervention de l’Etat dans l’économie crée des effets d’aubaines chez les employeurs comme chez les salariés et les demandeurs d’emplois. Elle peut également crée une distorsion de la concurrence. Je me pose la question de la nécessité de l’intervention de l’Etat dans l’économie. Par extension, je me pose la question de la nécessité de l’Etat. Et si l’anarchie était la solution ? A méditer non?

    1. 82.1

      sergio

      Est-ce l’intervention de l’état qui crée cette régression économique et sociale que vous décrivez ou bien au contraire sa soumission aux traités libéraux mondialistes qui favorise le dumping social et la désindustrialisation du pays ?

  3. 83

    Kontarkosz

    Pouria Amirshahi quitte le PS. « Je quitte le PS et le monde des partis en général, rhizomes d’un système institutionnel à bout de souffle. Ils sont devenus des machines électorales sans grande conviction, sans promesse d’avenir heureux pour le pays. Ils sont au mieux incapables, au pire dangereux comme par exemple le Front national. Notre système, confiscatoire de pouvoirs et de richesses, mène à l’abîme démocratique, social ou écologique » (Le Monde).
    Hier c’était le conseiller en stratégie Pierre Jacquemain qui foutait le camp du cabinet de la Ministre du travail. Est ce bon signe ?

    1. 83.1

      Olivier

      Je ne sais pas si c’est bon signe mais c’est un sujet important. Les partis demeurent les interlocuteurs privilégiés des médias jusqu’à ce qu’ils s’écroulent.
      Si l’on observe les partis et particulièrement LR ou le Parti socialiste, on peut constater qu’ils adhèrent globalement aux politiques d’austérité de l’Union Européenne (bien que des personnes comme Guaino ou Montebourg s’en écartent). Il existe également un consensus de ces partis sur l’adhésion aux thèses néolibérales, positions de plus en plus assumées par le Parti socialiste. Cependant, ce ralliement assumé crée une fissure au sein de ce parti de plus en plus importante. De plus, on constate que les partis politiques ne produisent plus d’idées, ne débattent plus. Ils vivent de plus en plus à travers des laboratoires d’idées, les think thank eux-mêmes noyautés par les lobbies, bref rien de bien fameux. Les hommes politiques de ces partis sont envahis par la com, par le clientélisme au détriment des idées et convictions.

    2. 83.2

      Fulgence

      Je trouve inconséquent et dangereux, sous prétexte d’avoir enfin quitté un parti vendu et renégat, de mettre tous les partis, y compris le PG, et la notion même de parti, dans le même sac. Parti signifierait automatiquement « tous pourris ». N’est-ce pas apporter de l’eau au moulin du populisme fasciste, du FN ?

  4. 84

    Patrick

    Merci Monsieur Mélenchon !
    Le seul homme politique de gauche, le seul défenseur des travailleurs, des sans grade, ceux qui malgré tout créent la richesse d’un pays, quoique l’on en dise au Medef.
    Une loi créatrice d’insécurité, une sorte de « charia » où tout licenciement serait « barèmée ». Et hop, dehors les prud’hommes, dehors les juges, à mort l’estimation du réel préjudice subit par forcément le plus faible. Monsieur Hollande se prétendait de gauche mais il se laisse manipuler par ce que je finis par appeler manque de conviction ou plus grave incapacité à piloter le couple de droite extrême Vals/Macron. Je croyais benoîtement qu’être de gauche était forcément être pour le faible contre le fort !
    Continuez Monsieur Mélenchon, merci d’écrire ce que nous ressentons.

  5. 85

    jaubert

    Mr Mélenchon,
    Que pensez-vous de l’association Terres de liens qui achète via un organisme financier (la Nef) des terres pour les confier à des fermiers en respectant un cahier des charges (culture bio, respect des sols, biodiversité, etc.) ? Cette asso est présente au salon de l’agriculture.

  6. 86

    Michel Davesnes

    « (Note pour journaliste pressé : ceci est une figure littéraire humoristique nommée humour noir. Cela ne veut donc pas dire que c’est ce que souhaite l’auteur. Au contraire, celui-ci prône l’inverse.) »

    Dommage qu’il faille le préciser. Ça devrait aller de soi qu’il s’agit d’une ironie grinçante… mais l’état de la presse étant ce qu’il est, et certains éditocrates et autres folliculaires cherchant la moindre occasion de « se faire Mélenchon », mieux vaut assurer ses arrières.

  7. 87

    Francis

    Je souhaite revenir sur une formule employée par M. Mélenchon concernant l’Assemblée constituante. Il déclare régulièrement qu’il quittera la fonction de président dès que la nouvelle constitution entrera en application. N’est-ce pas préjuger de ce que proposera la Constituante concernant le rôle du président. Peut-être que celle-ci proposera de conserver une fonction présidentielle au pouvoir bien défini. Il est peut-être préférable de dire que s’il est élu président, il se conformera au nouveau rôle qui sera assigné au président ou qu’il s’en ira si la Constitution supprime la fonction présidentielle.

    1. 87.1

      Gerard Dugard

      @Francis
      C’est en d’autres termes la question que je souhaitais poser. D’autre part, l’Assemblée constituante sera bien évidemment composée de personnalités issues de différents partis. Comment seront-elles choisies ?

  8. 88

    le révolté

    @Gerard Dugard
    L’assemblée constituante ne sera en aucun cas constitué de personnalités issues de différents partis. Pour pouvoir se faire une idée de comment elle sera constituée,il suffit de se rendre sur le site M6R pour voir comment cela fonctionne.

  9. 89

    germa

    Ne doit-on pas suivre les autres états européens ? Cette révision du code du travail semble indispensable. Ce sont les patrons qui donnent le travail aux salariés.
    Mais ne va-t-elle pas creuser davantage le fossé entre le privé et les fonctionnaires avec leurs privilèges ? Je suis fonctionnaire avec les avantages liés, et mon conjoint salarié d’une TPE sans aucun avantage. Quant on parle de justice et d’égalité, il faut commencer par là et non descendre dans la rue pour défendre uniquement ses propres privilèges.

    1. 89.1

      sergio

      Quels privilèges as-tu ? Le smic (60 % des fonctionnaires) ? Le gel du salaire ? Les restructurations qui déménagent les services et dégradent les conditions de travail depuis 10 ans ? Parle un peu à ceux qui sont vraiment fonctionnaires : policier, profs, hospitaliers, avant d’écrire n’importe quoi. La loi El Khomri n’a rien à voir avec ce faux problème sarkomacronien.

  10. 90

    DOIDY

    L’application de la doctrine européenne s’est déclinée avec le gouvernement de droite précédent comme une préparation des lois faites par le gouvernement actuel. Cela fait partie d’un plan qui a été fait dans la première moitié des années 80 et qui se déroule inexorablement puisque les partis qui accèdent au pouvoir ne sont que des courroies de transmission de ce qui se voit comme un pouvoir suprême, siégeant au sein d’un conseil d’administration du monde où règnent des grands capitalistes. Ces magnats se prennent pour des seigneurs, ils sont prêts à envoyer la troupe contre les serfs que nous sommes à leurs yeux, leurs valets dans les démocraties représentatives appliquent, ils ont peur de perdre leur place ou pire encore. Il y a une comparaison à faire avec le terrorisme, Une sorte de charia retire aux êtres humains la liberté de conscience, impose une respect draconien de règles qui empêchent toute contestation de l’ordre établi par ceux qui se croient les représentant d’une entité supérieure. La lutte contre eux n’appelle pas de négociations à la marge de leurs règles iniques, mais des mesures plus radicales.

  11. 91

    Alain GUILLOU

    De Gaulle en 58 stigmatisait les partis. Voir la suite.
    A chaque période historique, sans avoir la légèreté d’esprit des opportunistes, il reste nécessaire de procéder au réglage de nos lunettes. Aujourd’hui la dérive présidentialiste s’accommode fort bien des partis « susucres » comme des partis « bâtons ». Mais, bien qu’il soit à ce stade surdéterminé par le régime présidentiel, un parti en devenir humain préexiste en filigrane quelque part, entre les partis progressistes et écologistes. Dans le dépassement des causes de division, la surdétermination en question, bien que désastreuse, garde un aspect positif à exploiter. Elle permet, si l’on ne perd pas tout son temps à chercher le candidat rassembleur idéal, d’autoriser le dépassement, depuis le sein même de chaque parti, comme depuis les masses sociales qui sont influencées traditionnellement par ces partis.
    Pour moi, bien que critique à quelques égards, la candidature de Jean Luc est un des facteurs accélérant ce dépassement (qui n’est pas simple dépassement des partis), car elle est intégrante du processus constituant. Un des autres facteurs facilitant ce dépassement, c’est le débat démocratique en cours, justement entre les partis (ou fractions de partis) potentiellement partenaires. Ça va des écologistes à l’extrême gauche en passant par les frondeurs, mais c’est porteur du dépassement en question.

  12. 92

    club 22

    IL est temps d’être pragmatique et d’indiquer à tous les volontaires pour la manif du 7 mars les points de rassemblement, les horaires et les parcours, car en aucun cas je ne veux me retrouver derrière la banderole des syndicats dit réformateurs, d’accompagnement, mais qui nous le savons sont déjà prêt à signer un compromis acceptable, pour ne pas dire depuis 2003 des compromissions successives qui ont contribuer à permettre à un exécutif d’appellation de gauche, de nous proposer cette loi du travail ultra libérale rétrograde du 19ème siècle qui n’aura que comme conséquence, le retour à la Germinalisation des travailleurs pour les décennies à venir.
    Il faut communiquer le plus rapidement possible le calendrier de toute les manifs de mars et qu’elles soient massives car le pépère Hollande et le toréador Valls joue la montre et les vacances de Pâques, le retrait sera obtenu avant si nous sommes des centaines de milliers sur les pavés à faire entendre la voix du peuple.

  13. 93

    Brigitte Degen

    Cher Jean-Luc Mélenchon, dans vos commentaires sur le cynisme d’Angela Merkel à l’égard des pays d’Europe du Sud, n’oubliez pas SVP l’émigration forcée des jeunes Portugais/es que le Ministre des finances du gouvernement ultra-libéral de Passos Coelho a explicitement encouragée car, disait-il, il n’y aurait plus jamais de travail pour cette jeunesse éduquée sur le budget de l’Etat (dépenses prises en compte dans l’évaluation du déficit du pays), en même temps que les mesures austéritaires appliquées avec zèle, pendant 4 ans, par ce gouvernement réduisaient immédiatement les dites dépenses d’éducation, ainsi que celles de culture (supprimées en totalité) et de santé.

  14. 94

    Némaus

    Cela fait du bien de respirer un grand bol d’air frais ! Pour évacuer tous les miasmes enveloppant la communication officielle ou officieuse du PS-Medef. Et surtout pour les Nantais: non à l’aéroport NDDL!

  15. 95

    nieto

    Bravo monsieur Mélenchon, c’est très bien ce que vous écrivez sur Hollande et sa bande d’incapable, mais je voudrais vous rappeler que vous avez voté et fait voter pour lui en 2012. Vos voix ont permis son élection et voilà le résultat. Sans vous il serait resté en Corrèze pour enfoncer un peu plus le département qu’il dirigeait et grâce a vous, c’est la France qu’il est en train de couler.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2017 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales