Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

136 commentaires


  1. JP77

    J’ai regardé France 2 Jeudi. Exceptionnellement pour ce type d’émission. Rien appris sur les journalistes. Sinon une confirmation. Certaines vérités devaient être dites, Jean-Luc Mélenchon les a dites et bien dites selon moi. Et sa tendance (méditerranéenne ?) à la conciliation, quoiqu’on en dise, l’a souvent amené à prononcer d’abord que le prénom, mais assez vite compléter par le nom de « la » Salamé. A-t-on la possibilité dans ces émissions de montrer des vidéos mettant en évidence le comportement des journalistes ? Si oui, faudrait en user. Sinon, le signale. Eux en usent et abusent.

  2. ROBERT ROLLAND

    Ne pas se tromper, ne pas se lamenter : les médias mènent une guerre idéologique, sans mesure et sans arrêt. Mais aussi se rendre compte que face à Jean Luc Mélenchon, ils n’ont trouvé que ces pauvres (Lenglet), pitoyables (Val), minables (Castaner) intervenants, dont la meilleure, si l’on peut dire, a été celle venue se plaindre d’un tribunal qui lui avait donné raison ! Quant aux vieux débris qui ont succédé pour prononcer une sentence tellement inattendue qu’elle était prévue, mieux vaut ne rien en dire tant leurs propos sont inaudibles.
    Par contre, quelle jeunesse d’esprit, quelle ouverture, quel enthousiasme chez Jean Luc Mélenchon quand il peut aller au bout de ses analyses ou simplement de ses phrases. Et quelle belle tranquillité chez Clémentine Autain.

    1. thersite69

      Ces gens au service de télévisions publiques comme privées savent que le maintien dans leur emploi, ou leur notoriété acquise, exigent cette perversité qu’ils déploient pour empêcher le pouvoir de séduction de tout bon orateur parlant vrai. Et qui évidemment n’a pas le réflexe du comptable pour estimer de la valeur des choses. Ils font donc ce pourquoi ils sont payés. S’ils ne le font pas d’autres le feront. Bien sûr nous sommes scandalisés, nous-mêmes habitués que nous sommes et donc sensibles à l’écoute de Jean-Luc s’exprimant en toute liberté. Nous supportons mal ce sabotage organisé de son expression critique, qui ne manquerait pas de remplir les cœurs de l’auditoire populaire du plaisir d’écouter ! Il s’agit d’empêcher toute vraie séduction esthétique, celle qui accompagne l’analyse des réalités sociales et culturelles par un opposant de qualité.

    2. lombardi

      C’est dimanche, je lis votre blog, il n’y a rien supprimer. Jeudi j’ai été révoltée par la présence de la fille Debrai. Un piége qui vous a été tendu par la chaine et par la Salamé.

  3. PATRICE LE GALLOIS

    Jeudi soir, dans « L’Emission politique », c’était amusant d’entendre Jean-Luc Mélenchon s’efforcer à dire « Madame Salamé » ou « Léa Salamé » car de toute évidence il avait envie de dire tout simplement « Léa ». Cela lui a d’ailleurs échappé un fois et s’être rattrapé rapidement. Tout son rapport avec les médias et les journalistes est-il là aussi ? Oui, sans doute. Jean-Luc n’a pas le charme de François (Mitterrand), alors, forcement, plus maladroit pour plaire. Mais le temps presse et l’impatience aussi.

  4. AUBLE

    Emission politique : interrogatoire musclé, témoins à charge, harcèlement etc. Dans les locaux de la police certains accusés finissent par avouer des délits qu’ils n’ont pas commis. Bravo Jean-Luc Mélenchon, vous n’avez rien lâché, je vous admire pour cette force, je suis épuisée pour vous. Honte à ce gouvernement soit disant démocratique, cependant qui n’est qu’une dictature camouflée. On vous soutient et merci encore.

  5. Alain Doumenjou

    En quelques jours France 2 s’est livré pour nuire à LFI à des manipulations qui seraient inadmissibles de la part de quelque journaliste que ce soit, mais qui deviennent intolérables et constitutives de fautes graves de la part d’une chaîne publique qui recourt ainsi à des méthodes de république bananière : deux péronnelles présentées par France 2 comme deux « petites françaises lambda » quand l’une (qui, contrairement à sa présentation par Mme Salamé, n ‘est pas plus vénézuélienne que vous ou moi) a été pendant plusieurs années trader à Wall Street et s’est déclarée publiquement en faveur de Macron, tandis que l’autre, tout aussi macronienne que la première, est proche de Gattaz , participe aux travaux du Medef et a déclaré sur une chaîne de radio qu’il fallait en finir une bonne fois avec le Code du Travail et toute les mesures sociales qui freinent l’initiative du patronat. Après le bidouillage honteux de la bande son de la Convention, trop c’est trop !

    1. Jean Louis

      Totalement d’accord avec vous, sauf que je déplore que dans ces cas JL Mélenchon ne mette pas comme il le dit souvent la « lumière sur le vampire » et que dans le cas du Venezuela il s’emporte au lieu de rappeler de simples faits comme les données de l’ONU sur la situation du peuple vénézuélien avant et après Chavez, sur l’impérialisme américain dans le monde et sur le continent sud américain particulièrement (voir la stratégie du choc) sur ce qu’est réellement l’opposition la bas, sur l’organisation des pénuries pour mettre à bas le régime, et aussi sur tous les votes à la régulière donnant en gros toujours la confiance au régime Chavez ou lui ayant succédé même si Maduro n’est pas Chavez ! En tout cas le plus possible être concret, argument contre argument même s’il faut répéter la chose mille fois.

  6. Invisible

    Bravo Jean-Luc pour votre attitude face à la fille Debray (que je viens de visionner). Vous ne vous êtes pas déjugé. Que ceux qui ne savent rien du Venezuela fassent une recherche cybernétique, c’est très simple. Des articles ou interviews de Maurice Lemoine et Thierry Deronne peuvent fournir des réponses.

  7. Cyan

    J’ai regardé cette émission et là constat, Jean Luc vous n’y étiez pas bon ! Fatigué même, ce que je comprends, vous faites un sacré boulot au parlement avec le groupe de la France Insoumise. Je vous ai trouvé particulièrement grossier envers Madame Debray, ce qui m’a fort étonné de votre part. Je comprends pourtant la cause de votre irritation. On me fait souvent le même coup, parce que je défends dans mon pays Jean Ziegler. Nous ne sommes pas dupes ! Nous savons combien en face, les représentants des prédateurs du capitalisme sont ignobles et font feu de tout bois, pour crétiniser les gogos. Laisser pisser le mouton. Hugo Chavez voulait vraiment faire du bon travail. Malheureusement le pouvoir corrompt. Il faut accepter, que dans son entourage, Hugo Chavez avait des crapules. Il n’en a pas pris l’exacte mesure.
    Nous avons maintenant besoin de vous comme un homme d’état. Plus comme un militant exalté. Prenez de la distance. Aujourd’hui, ce n’est pas nous que vous devez…

    1. Deeplo

      Vous êtres trop dure parce que votre constat fait abstraction de la méthode employée par Salamé et sa clique. En invitant Val et le laissant remuer à des fins de manipulation les souvenirs de compagnons tombés au champ d’honneur, il s’agissait de lancer un uppercut, de toucher au cœur et de tétaniser. Val est un misérable et sa posture était exécrable. Ce qui s’est traduit par un lapsus terrible que la « journaliste » a immédiatement exploité. Elle se tenait prête à récolter les fruits de sa stratégie. Alors quand la fille Debray a tenu son rôle de marionnette du prêt à penser, il a tilté. Il était déjà touché. Comment le lui reprocher ? Franchement, parler de « militant exalté », sachant le traitement infligé méthodiquement, c’est bizarre.

  8. HERNANDEZ Corinne

    C’est un soulagement et une joie profonde d’avoir vu Jean-Luc Mélenchon se défendre ainsi dans l’émission politique. Il a tenu jusqu’au bout avec rigueur, combativité et courage. Sa distance intérieure, un sens de la dérision, de la répartie, liée à sa conscience élevée des priorités pour le peuple, quitte à déplaire ; et celle des artifices médiatiques et de certains politiques, lui ont permis de réaliser cette performance mentale et physique. Concentré, avec le sérieux que la grande cause humaniste exige, grâce à sa grande expérience politique il fait face à des gens souvent déshumanisés en quête de sensationnel. Je pense que Jean-Luc Mélenchon conserve sa stature et ses qualités d’homme d’Etat en demeurant pleinement lui-même. Faites confiance à sa maîtrise, son équilibre nerveux, sa capacité à la colère saine, inutile de lui dire de se calmer cela l’inhiberait, car il possède cette aptitude à s’autoréguler en fonction des situations et des…

    1. oxy

      Où je pense qu’il devrait être plus crédible, c’est sur la situation du Vénézuela. Oui je sait vous allez me dire encore Le Vénézuela ? J’y reviens parce que le journaliste Maurice Lemoine spécialiste du Vénézuela fait des conférences dans lesquelles il explique et dit ce qu’il en est réellement. Un témoignage sans complaisance mais à contre courant des discours que l’on nous inflige sur tous les médias à la solde du libéralisme. Il dit bien que la droite (CIA derrière) organise la pénurie comme cela avait été fait pour faire tomber S.Allende au Chili. Alors je m’étonne que J L Mélenchon ne s’en soit pas intéressé et qu’il ne l’ait pas cité et envoyé « à la figure » ce que dit M Lemoine sur la situation là-bas à cette L Debray ? A moins que le journaliste en question soit un menteur, un imposteur ? Il en va de la crédibilité du Mouvement la France Insoumise et celle de J L Mélenchon… en tous les cas sur ce sujet.

  9. François 70

    L’appareil dirigeant du PCF ridiculisé en Corse. Vive la France insoumise !

  10. Invisible

    Lenglet, qui a participé au groupe Bildernerg en 2017 comme Chief Economics Commentator, ferait bien mieux de chercher les points communs entre les promesses du FN et le programme de Macron. Quant aux agriculteurs, la prochaine fois faîtes-vous inviter à boire un canon dans leur cuisine incorporée, ou leur salon design, pour jauger leur niveau de vie et savoir à quelle catégorie vous avez à faire.

  11. Buonarroti

    La convention engage les Insoumis devant les Français et les médioacrates en déni l’évènement pour en substituer un autre, le Mélenchon flinguage ! Notre intervention ne formate pas un nouveau modèle dominant mais élabore des livrets thématiques pour une France en commun. Certes quelques progrès acoustique de l’espace publique urgent. Il faut articuler, monter l’intensité du médium sans jamais crier, se méfier du trop-plein de « heu !», de remerciements, de méthode Coué ou d’effet stand up. Attention ! Micro est un faux ami à moins que de servir l’a capella ! Constatons cependant que nos thèmes locomotifs contraignent l’opportunisme capitalistique à une récupération formelle pour mieux en subvertir le fond, of corse !

  12. Joannès

    Oui, je crois que ce chemin est le bon et qu’il faut le poursuivre. Un Humaniste qui trace le chemin du réel pour aller à l’idéal, définissait Jean Jaurès, ce n’est pas si souvent que c’est arrivé dans l’histoire ! Un homme courageux abandonnant les gérants du capitalisme pour se lancer dans une dure bataille révolutionnaire et progressiste, c’est plutôt l’inverse qui s’est produit par ceux qui ont fait le choix de la classe dominante de la bourgeoisie, pour opter pour son propre intérêt individualiste et mercantile. Il reste incompréhensible sur le plan électoral que les travailleurs soient restés sourd au programme de l’Avenir en Commun qui portait une avancée sociale extraordinaire ! Les médias aux ordres, l’absence de notre propre média au quotidien qui nous est interdit, en sont sans doute responsables pour l’essentiel. Pour le pouvoir du fric qui prétend informer démocratiquement, il serait temps à revendiquer le droit de l’opposition à l’accès audio-visuel…

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales