Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

67 commentaires


  1. Gabrielle Leininger

    Comme toujours des analyses implacables, un langage précis et le très grand plaisir de vous lire. Merci.

  2. Invisible

    Excellent votre Rendez-vous de la semaine ! Contenus extra. Cette semaine, vous avez la forme et ça se ressent dans votre entretien hebdomadaire où parfois au contraire on voit votre fatigue. Je suis en accord avec l’ensemble de vos sujets de ce n°52. Merci.

  3. Myriam

    Toujours passionnant ! Toutefois, le volume est à améliorer. Merci.

  4. Eric Rabiller

    Bonjour Jean-Luc. Je remercie le groupe FI à l’assemblée pour l’énorme travail réalisé. Merci à toi aussi pour ton inlassable volonté de mobiliser.

  5. Carrizos

    Merci Jean-Luc pour tes analyses.
    Je trouve que « Moi soleil » c’est plus à propos que de qualifier le personnage Macron de Jupiter. Vu que Macron se prend pour un demi-dieu, c’est plutôt Phaéton qu’il incarne. Ce jeune illuminé aveuglé par l’éclat et la majesté du pouvoir et qui a eu l’audace de se faire accordé la conduite du char du soleil. Le récit d’Ovide dans les « Méthamorphoses » décrit la catastrophe redoutée. Comme Phaéton, Macron dans son ivresse est sourd à ceux qui le préviennent du désastre et il s’est lancé dans cette périlleuse aventure qui mènera la terre au chaos. A la fin c’est Jupiter qui pour sauver la terre foudroie Phatéon dans sa course folle. Nous espérons donc son intervention au plus vite.

  6. Yves Thiébaut

    Olé ! bien envoyé, tout ça. Enorme travail de la FI, merci; et surtout, de cette grande forme que l’on ressent dans ces lignes. Continuons !

  7. Jeanff9

    Jea-Luc je vais très régulièrement sur votre blog. Brillant sur le style et l’érudition. Mais je pense que vos analyses de nos situations quotidiennes confortent plus votre vision de la vie et de la politique qu’elles n’éclairent une réalité. La France est très très loin de la situation insurrectionnelle que vous décrivez en général. Je peux me tromper !

  8. Berche Jean Marie

    Il suffit de voir les mines gourmandes des « grandes signatures » journalistiques interrogeant un député FI, quel qu’il soit, pour effectivement mesurer le gap entre votre perception de la situation quotidienne et celle que les médias s’ingénient à conforter jour après jour auprès des Français. J’enrage. Pas de jour sans que mon environnement ne me ressasse le bruit et la fureur, le tumulte et le fracas, l’outrance verbale et autres ragots dont la bassesse est avérée. Je prie tout les intervenants FI de calquer Mr A. Quatennens. Sang-froid, calme, sérénité, assurance tranquille pour celles et ceux à qui ce slogan rappellera des souvenirs. On ne réécrit pas l’histoire, mais je ne peux m’empêcher de penser, si à chaque meeting de la Présidentielle 2017, vos conseillers vous avait dit: « fais 15-20 » sur les législatives à suivre pour conforter nos candidats, l’histoire serait différente aujourd’hui.

  9. patrice 30

    J’aimerais que Macron trébuche plus encore et se casse la gueule mais je prends mes désirs pour des réalités. Les résultats des 2 partielles montrent que FI se maintient mais pour moi ce n’est pas une consolation que de voir que le PS est derrière ainsi que le FN divisé. 4 électeurs sur 5 dans le Val d’Oise ne votent pas. Peut être sont ils trop occupés à se battre pour des pots de Nutella ?

  10. HYBRIS

    En général les partielles ne permettent de tester l’état de l’opinion que de façon grossière. Pas de campagne nationale, pas d’enjeu national, l’abstention y est souvent lourde, au sein des classes populaires en particulier. Et après annulation d’un précédent scrutin, les candidats absents du second tour annulé, peinent davantage à mobiliser leur électorat. Sous cet éclairage, on peut risquer un premier regard sur les 2 élections d’hier. FI consolide sa position de première force d’opposition sociale mais Macron a toujours le point, même s’il s’agit d’un point en creux compte tenu du niveau colossal de l’abstention. Majoritairement le peuple attend, sceptique sans doute, mais il attend. Une occasion lui était donnée d’exprimer son hostilité à la politique du gouvernement. Force est de constater qu’il ne l’a pas saisie.

  11. ginobigoudi

    Il faut souhaiter qu’une fois de plus, la jeunesse, lycéenne et étudiante, par les rézos, les blocages, les manifs, prenne l’espace public pour ce qu’il doit être, un espace de paroles libres et d’opposition au libéral-tour de Perlimpinpon. Votre analyse du biais ultralibéral dans les réformes des universités et du bac est limpide : ou comment instiller le vice inégalitaire de caste par un sophisme de borgne alternative. Fausse comme l’est la concurrence totemisée. Les présidents d’universités ne doivent pas becqueter les graines trafiquées de « la solution aux dérives du tirage au sort ». C’est vraiment les prendre pour des niais. Gageons qu’étudiants et lycéens sauront les encourager à résister à ce putsch ultralibéral. Le combat pour l’école est primordial. Le sort fait à notre jeunesse, riche de sa diversité vivante, à l’instar de celui réservé à nos anciens, est la marque d’une société malade, dans le déni, qui voudrait truquer les symptômes en ordonnances.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales