82 commentaires


  1. 41

    quintane

    Ne s’agit-il pas de vouloir remplacer notre belle devise de notre République : Liberté, Egalité, Fraternité par Autorité, Précarité, Compétitivité ? Merci a tous les Insoumis et a Jean-Luc d’être la.

  2. 42

    Jean-Jacques

    Je pense sincèrement que Macron ne cèdera sur rien. Selon moi, son unique obsession est de faire redescendre au plus vite la dette de la France sous la barre des 3% et d’appliquer la feuille de route libérale de Bruxelles pour se pre-positionner comme euro-présidentiable. Je suis convaincu qu’il se croit investi d’une mission qui dépasse le cadre national et la France ne représente à ses yeux qu’un marchepied vers ce qu’il croit être son destin. Comme il l’a fait jusqu’à présent, il utilise ses « amis marcheurs » à des fins uniquement personnelles et s’en séparera sans aucun état d’âme le jour venu.
    Il faudrait, à mon humble avis, intégrer cette donnée dans notre stratégie, à la fois pour ne pas décevoir, mais aussi pour être plus efficace encore. Concrètement, il faut le pousser a bout. Il est aisé de remarquer qu’il est immédiatement déstabilisé quand il pense ne pas être apprécié à, ce qu’il croit être, sa juste valeur. A nous d’en jouer.

  3. 43

    educpop

    Mardi j’ai fait partie d’une délégation reçue à la sous préfecture de mon département, représentant la France insoumise. Délégation conduite par la CGT mais unitaire comme je n’en avais jamais vu, des représentants de toutes les organisations qui ont délivré le même message, aucune division apparente. Nous avons précisé que le peuple se rassemblait pour défendre des droits injustement remis en cause. Il m’a semblé que ce rendez vous était l’indicateur d’un vrai mouvement social qui va prendre son élan. Et même ceux qui n’aiment pas Jean-Luc Mélenchon, pour montrer qu’ils ne sont pas influençables, reconnaissent que c’est sa voix qu’on entend pour guider ceux qui convergent vers le champ de bataille.

  4. 44

    soula

    Indemnité légale de licenciement. Le décret détaille d’ailleurs le pourcentage de hausse que cela représente en fonction de l’ancienneté. Jusqu’à 10 ans, la revalorisation de l’indemnité légale de licenciement est bien de 25 %. Avec 11 ans d’ancienneté, la revalorisation commence à baisser à 21,4 % puis chute progressivement : 9,4 % avec 20 ans d’ancienneté, 7,1 % avec 25 ans d’ancienneté, jusqu’à 5,8 % de revalorisation seulement avec 30 ans d’ancienneté, et 4 ,4 % avec 38 ans. Le gouvernement n’a pas pipé mot de cette hausse dégressive.

  5. 45

    Pierre Pifpoche

    J’apprécie de plus en plus le contenu de ce blog et ce site qui m’apporte beaucoup (à côté du compte Youtube de la France Insoumise) à la fois sur le plan politique et géopolitique, d’abord, par la finesse et la « percutance » des analyses, sur le plan poétique et littéraire, énormément, en même temps aussi, me donnant par ce chant écrit joie et repos. […]

  6. 46

    rage au coeur

    Dans la manif à Paris, j’ai trouvé qu’il y avait une atmosphère très encourageante : beaucoup de jeunes et puis pas mal de gens chantaient l’internationale le poing levé, alors que depuis « des lunes », elle était diffusée par les sonos mais ne rencontrait pas beaucoup d’échos. La prise de conscience de la lutte des classes semble bien en marche ! C’est sûr que Macron ne veut rien lâcher, mais « les gens » sont déterminés. J’espère qu’il n’y aura pas besoin de mort pour qu’il change d’avis !

  7. 47

    jonopap

    En appui à ce que propose Jean-Luc Mélenchon dans « Hamon-Mélenchon : un cas d’école médiatique », je propose que chacun d’entre nous change immédiatement de chaîne de télévision dés que le président « des fénéants » ou de l’un de ses sbires apparait sur le petit écran. D’autre part j’ai pu relever que lors de son déplacement à St Bart il a fait à plusieurs reprises allusion à la solidarité nationale (je me demande s’il connait le sens du mot solidarité). Eh bien, renforçons nos liens de solidarité et virons le et le plus vite sera le mieux.

  8. 48

    CORSIN

    Il faudra bientôt distinguer blog Jean-Luc Mélenchon et France insoumise, non parce qu’il y aurait des divergences entre les deux mais parce qu’il est nécessaire pour l’avenir que la France insoumise ne se résume pas à une personne aux yeux des plus larges masses. Les médias concourent à cette vision, montrons aux gens toute la force collective de la FI qui agit et fait agir des centaines de milliers de personnes avec des leaders jeunes, talentueux et dévoués.

    [Edit webmestre : Vous êtes apparemment bien le seul à faire cette confusion ! Vous êtes ici sur le blog de Jean-Luc Mélenchon. Il existe depuis octobre 2004 et n’a pratiquement jamais changé de ligne éditoriale. C’est un blog personnel et a toujours été animé par une équipe indépendante, dont votre serviteur…
    En haut de la page d’accueil, sous le menu, se trouve un bandeau, bien visible et de couleur bien différenciée qui invite à rejoindre la France Insoumise sur son site https://lafranceinsoumise.fr/. On peut difficilement faire plus clair et plus simple… Même les newsletters sont bien distinctes. Mais il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.]

  9. 49

    André

    L’Histoire atteste que la vérité a toujours fini par l’emporter sur le mensonge et l’enfumage et il est clairement établi maintenant que ce sera encore le cas cette fois-ci et plus vite qu’on ne pense. Il y aura fallu le militantisme de nombre de citoyens affranchis des appareils de toutes sortes qui n’auraient jamais pu valoriser leur efficacité si, n’en déplaise à certains inconditionnels du système qui nous a plongés dans la déliquescence ambiante, ils n’avaient bénéficié du leadership de Mélenchon. Vive la France de la résistance à la récurrence de la religion économique de la finance, elle ne sera jamais trop insoumise.

  10. 50

    marie

    Merci d’exister. Je vais faire mon possible pour le 23. Médias : j’en arrive à tout fermer, radio, télé, je supporte plus. Y compris France Info, France Inter. Mention « spéciale » pour Barbier, Calvi, Duhamel, Fogiel etc. RTL, qui se targue d’être la 1ére radio de France, est en réalité ce qu’il y a de pire en matière de désinformation et de propagande macro-libérale et de Mélenchon bashing. Pas mal non plus les GG sur RMC, dans le genre.

  11. 51

    jacques bohly

    Cela ne m’arrive presque jamais, mais une chose me gêne. Je n’ai pas lu « La Provence », juste les quelques lignes qui ont été mentionnées ici-même par Jean-Luc « si Benoît Hamon avait pris la bonne décision, Je serais Président de la République, et lui Premier Ministre » ! D’une part, ça ressemble drôlement à de la cuisine d’appareil, autrement dit, de la tambouille électorale, et d’autre part, le Premier Ministre conduit la politique du pays, cela revenait à passer à la trappe l’essentiel des mesures du programme, y compris la convocation de l’assemblée constituante, et aussi la démarche. Lui donner un ministère, éventuellement un ministère prestigieux, peut-être (et encore), mais Premier Ministre, ça me semble être en totale contradiction avec tout ce que nous sommes, et avec tout ce que nous avons fait. Cela dit, ce n’est que mon opinion et ne change rien à mon engagement, ni qu’il faille lui faire bonne figure à la marche du 23.

    1. 51.1

      arthur 2

      Autant le dire puisque nous sommes ici sur le blog de J-Luc et que je suis pas aveugle, mais j’aime bien comprendre. Pour dire donc que j’ai ressenti le même « malaise » que vous à travers cette déclaration : si Hamon etc. « je serais président et Hamon 1er ministre ». Remarque faite, mon soutien reste total.

  12. 52

    damiani

    Un jour viendra couleur de rose. Un jour où il y aura un journaliste impartial. A plus de 80 ans j’en ai assez de me faire insulter par ces journalistes aux ordres car oui ce sont les gens comme moi, les gagne-petit que ces gavés maltraitent à longueur d années.

  13. 53

    Morfin

    […] En ce qui concerne nos luttes sociales, certains sont sur les « emplois aidés » qui font des dégats monstrueux pour les associations, d’autres plus sur des luttes traditionnelles, syndicales en particulier.
    Ce que j’apprécie pour le rendez-vous du 23, c’est que le mot d’ordre est « politique », ce qui va permettre à des partis ou orgas, style Ensemble par ex, d’être là aussi, mais pas avec l’étendard du syndicat, et à nous FI à montrer que nous ne sommes pas un parti mais une nébuleuse ouverte et déterminée.

  14. 54

    GARCIA

    Merci Jean-Luc pour ce très beau texte qui doit nous remplir de courage, d’abnégation et de luttes pour retrouver l’égalité et la fraternité dont Macron veut nous priver. Vive la France Insoumise. Que le 23 septembre marque le début de l’insurrection du peuple dans toutes ces composantes.

  15. 55

    kerdalidec

    A lire absolument: « la force des forts » de Jack London publié en 1911 !

  16. 56

    Invisible

    « Le « salaire brut », c’est du salaire ! Dorénavant il sera payé par les contribuables ».
    C’est gravissime. J’espère que les gens se rendent compte que c’est une attaque décisive dans l’édifice social qui prévaut depuis 70 ans. On passe de la redistribution à l’assistanat d’état. C’est pas du tout pareil et ce sont de beaux messieurs comme E Macron ou B Lemaire qui jugeront de ce dont il est bon que nous puissions avoir pour vivre selon leurs critères de la dignité des gueux ?

    1. 56.1

      Siamy

      Oui, c’est gravissime, mais je vous suggère de questionner les gens autour de vous, et vous réaliserez peut-être (comme moi), que la presque totalité ne s’en rendent pas compte. Ce qui confirme le fait, que Macron et les députés LREM ont été élus par beaucoup d’incultes (politiques).

  17. 57

    emmanuel

    Entendu dans la dernière revue de la semaine « le samedi, on ne risque pas de perdre sa journée de travail ».
    Ce genre de remarque fait tâche alors que vous nous avez habitué à un discours de bon sens.

    1. 57.1

      julie

      En quoi cela ne serait plus l’expression du bon sens ? C’est tout de même la dure réalité d’une grande partie des Français et des insoumis. Ou je me trompe ?

  18. 58

    marie

    @emmanuel
    Je pense que vous n’avez pas compris. Il y a des tas de salariés qui ne peuvent pas manifester un jour de semaine, pas forcément pour ne pas perdre un jour de salaire (encore que, si c’est le cas, ça peut se comprendre pour certains salariés qui comptent à 70 euros près), mais surtout parce que la pression patronale existe, les représailles aussi, surtout dans les PME. Mais je ne vais pas vous l’apprendre, puisque nous luttons justement contre ça. Donc le samedi est un bon jour pour celles et ceux qui ne bossent pas ce jour-là sachant que beaucoup de gens bossent le samedi et ne pourront pas être là, même si ils sont solidaires de notre cause.

    1. 58.1

      emmanuel

      J’ai trouvé la phrase lapidaire. Du genre que l’on reprend et sort de son contexte pour stigmatiser son auteur. Et généralement ce n’est pas accompagné des explications que vous avez la bonté d’apporter.

    2. 58.2

      Invisible

      Le problème c’est que le travail de week-end se généralise. Et la loi travail va, là aussi, faire perdre à certains des avantages à travailler à l’usine sur week-end. Et ceci engendre un changement de société si tous les jours se valent.

  19. 59

    Vega

    Pourrions-nous nous montrer tous unis dans notre lutte contre les ordonnances de Macron puisque tout le monde s’entend pour dire qu’elles vont détruire la vie des Français et faire reculer notre société d’un siècle ? Les Français sont très inquiets et appellent au secours. C’est vraiment pas le moment des petites claques stériles entre nous. Les Français ne demandent pas aux dirigeants politiques progressistes et anti-macrons de s’entendre sur tout, ni aux organisations syndicales. Mais ils réclament une unité ferme et qu’elle soit visible pour gagner au moins la bataille politique contre les ordonnances de Macron, avec des propositions concrètes sur lesquelles tout le monde pourrait s’entendre pour commencer et reprendre espoir. C’est ce qu’ils réclament le plus quand on distribue de l’information dans les marchés.

    1. 59.1

      André

      On peut espérer qu’ils seront trés largement majoritaires le 23 septembre et contribueront à contraindre les ex militants devenus membres d’un systême obligé d’appareils concurrents à admettre qu’il est temps d’en finir avec ce fontionnement responsable de la éliquescence politique et morale qui nous étouffe.

    2. 59.2

      Gégé

      L’unité suppose qu’il se creuse un fossé entre la négociation des victimes des ordonnances avec les équipes au service de Madame Penicaud qui travaillent à ses côtés pour nous en mettre plein la tronche. Être du côté des victimes de celles-ci c’est cesser de trahir celles-ci pour des intérêts très particuliers. Il en va de la crédibilité de certaines forces qui prétendent les représenter. De la clarté, Monsieur le négociateur, pas de mollesse caractérisée. Mêmes des huissiers vous le diront.

  20. 60

    Jean-Jacques

    Blues post-electoral. Les Groupes d’Appui de l’étranger (GA-FE) sont dans une situation assez différentes des GAs en France, tant au niveau de leur structure (fluctuant au grès des expatriations) que de leurs activités (une fois les rendez-vous électoraux passés). A cet éloignement s’ajoute un manque total de communication avec Paris, ayant pour conséquences à la fois une certaine amertume, voire un renoncement des membres, mais aussi des velléités de s’organiser indépendamment, et ce, pour se fabriquer une raison d’être post-électorale.
    Je souhaite sincèrement que les 1,3 millions de Français résidant à l’étranger et inscrits sur les listes électorales soient pris en compte lors de la Convention. Beaucoup de GA-FE sont prêts à faire des propositions dans ce sens et des initiatives existent déjà (Par exemple les circo 1 et 11 ont travaille sur un livret thématique FI-FE). Pour décupler l’énergie des GA-FE et les « re-booster », il suffirait d’une ligne de communication.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2017 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales