191 commentaires


  1. Lulu

    On en parlait hier avec des amis. La pacha mama, la terre mère jadis protégée et choyée des Amérindiens, lesquels se sont fait chasser de leurs terres. Un ami revient des terres navajos (pas en tant que touriste mais accompagnateur de patient), cette immensité l’a remué à bien des égards. Et quand on compare cette philosophie de vie avec la manière grotesque, brutale, bête et violente d’un Trump ou d’un Macron, on se dit qu’on a laissé faire trop longtemps, qu’on a laissé le poison du venin libéral se répandre au détriment du vivant. L’insoumission aujourd’hui intègre pleinement l’urgence écologique, question par laquelle passent toutes les autres. C’est le pivot central de ce nouvel humanisme.

    1. Victor Walrant

      Relisez le discours du grand chef Seattle quand il s’est rendu en 1854 au général américain. Il est époustouflant ! Autre chose que Cécile Duflot et Placé, de vrais guignols trompeurs. Les Etats-Unis se sont construits dans la violence et dans la violation constante à la parole donnée aux Amérindiens. Et ils continuent avec le monde, ils mentent tout le temps. Rien n’a changé ! Vive Trump, il est dans le droit fil de l’Histoire. C’eut été pire avec Clinton. Et Obama n’a pas fait mieux. L’Histoire se répète !

  2. burlot

    Information, réflexion, méditation, action pour notre avenir commun. Merci Jean-Luc Mélenchon.

  3. Katherine Auener

    Merci monsieur !
    J’ai éprouvé un indicible sentiment de bonheur à vous lire.

  4. max8me

    S’émanciper tout en semant, s’aimant sans y penser, tout simplement. Merci cher Jean-Luc Mélenchon pour le partage de ces pensées.

  5. Genevieve Campbell

    On est fier d’être Insoumis comme on est fier d’être Français ! Le nouvel humanisme, que vous définissez dans ce texte, s’inscrit dans la tradition des philosophes qui ont façonné notre identité nationale, et notre esprit critique, indépendant et créatif. Il nous redonne l’espoir et nous montre le chemin vers un futur meilleur et désirable. Merci M. Mélenchon !

    1. Christiancqfd

      Pas de quoi être fier d’être français me semble – il ! Notre histoire se termine toujours mal pour les humbles. Soyons forts ensemble, ce sera déjà bien.

  6. Delfly Michel

    « L’homme, la mesure de toute chose »
    Bravo Jean-Luc

  7. Tillard Serge

    C’est bien compliqué tout ça…

    1. Tom

      En effet. Habitué à lire vos articles de blog, souvent difficiles, celui-là est très rugueux pour moi qui pourtant lis pas mal d’essais en géopolitique, histoire, médecine, surtout pour une « rentrée ». Non, la philosophie, à ce niveau, n’est malheureusement « suivable » que par des littéraires formés à ce genre d’exercices. Les élections d’avril ont démontré que non, M. Mélenchon, les Français ne sont pas aussi intelligents que vous le dites à chaque meeting. Je pense qu’il faudrait garder ce genre d’articles pour vos livres ou dans une section différente, et mettre en une quelque chose de plus court et facile à mémoriser.

  8. Chapoulie daniel

    Une excellente analyse. Informations, propositions, critiques constructives, éducation citoyenne, argumentations, humanisme, ça fait le plus grand bien de lire ce genre d’article. Merci à vous JL Mélenchon.

  9. Jlb

    Merci Jean-Luc de creuser ce si beau sillon, d’approfondir notre construction. Ce peuple du « nous », l’identité de ce grand collectif qui se reconnait aussi par son inscription dans le temps long de l’émancipation.
    Grâce à vous aussi, peut-être ne sous-estimons plus ce changement de paradigme que représente notre rapport nouveau à l’écosysteme. On pense subreptissement au contre-feux de l’être suprême, laïc, de Robespierre face aux excès contre-productifs des déchristianisateurs.
    Je me permets, bien modestement, une courte réaction. L’harmonie, même provenant du matérialisme ici historique, peut-elle être une « synchronie de rythme » ? De leurs côtés les musiciens distinguent le rythme (ici synchonisant prédation et recomposition), de l’harmonie (verticale), de la mélodie (horizontale), puis finalement, du timbre. Et dont la musique elle-même, poétique du temps, organise la concomitance.
    Merci Jean-Luc.

  10. pasquier

    Merci pour ce texte. Il me semble que le mot le plus approprié pour en exprimer la substantifique moelle serait : sagesse.

  11. Léo Zerbib

    Nous naissons determinés, avec un voile sur les limites offertes aux libertés reflexives et nous avons une petite chance de devenir sujet, c’est à dire conscient des limites offertes aux libertés par les determinismes qu’il faut, bien plus que s’en émanciper, se les réaproprier. Plus qu’être matérialiste, il faut faire un matérialisme structuraliste (Bourdieu va plus loin que Marx) car l’emancipation n’est pas de ce monde, en revanche l’insoumission que vous decrivez, j’y adhère et elle est indispensable pour ne pas se faire endormir par les ideologies libérales qui dérégulent les marchés en ne tenant pas compte des structures sociales de l’economie. C’est là que ce choix politique peut transformer des déterminés en sujets. Mais je ne suis pas d’accord avec vous lorsque vous parlez de « verite absolu » car le choix de l’insoumission est un choix idéologique malgré tout et donc un point de vue de l’espace social dominé par les ideologie dominantes libérales qui ont…

  12. Invisible

    De par la loi de la propriété privée, la « nature » est la propriété de chefs d’entreprise, nommés agriculteurs. Ils en disposent selon des critères de rentabilité quand ce n’est pas de possession pure et simple. Des zones humides embêtantes sont parfois asséchées vite-fait. Sur de petites parcelles, oh c’est pas grave ! Et petit à petit, par les moyens du gigantisme avec des engins qui facilitent la tache, la nature est bouleversée…

  13. Victor Walrant

    « Oh ! mon Capitaine, mon Capitaine… »
    Et quelle équipe ! Du jamais vu. Merci Monsieur Mélenchon, merci. Vous êtes le futur, nous finirons par les avoir !

  14. Noëlle M

    Magnifique discours à Marseille. Quelle clarté et quelle fantastique argumentation !
    Merci de nous encourager sans cesse à ne rien lâcher.

  15. Doudoudodudor

    Un très beau sujet de dissertation, mais au final que du blablabla. Pourrait être insoumise toute personne qui refuse la règle dominante, ce qui dénote un esprit critique mais de définit pas l’appartenance à un parti où la règle du parti doit s’appliquer à tous. Autrement dit, peut-on être insoumis aux décisions de FI, et continuer à être adhérents. On peut trouver des insoumis partout, et très certainement beaucoup au FN, ou la France Debout.

    1. ROBERT ROLLAND

      Un parti n’est pas un mouvement. Dans la situation sociale du milieu du XIXème siècle, fonder un parti était nécessaire pour donner un corps à une nouvelle classe sociale en voie de constitution (le prolétariat), et par ce moyen donner une conscience à cette classe. Au XXIème siècle, en sommes-nous encore là ? Certains le pensent, dans les catégories et croyances d’un mécanisme disons un peu modernisé, mais avec les effets et résultats que l’on peut observer. Ils « dégagent » ou ne sont, comme Macron, que le reste de ce qu’il faut dégager.
      Le mouvement de la France insoumise, ou des insoumis est le produit d’une réflexion intelligente sur l’ensemble de la réalité constituée par la nature-société soumise à la relativité de l’espace-temps. Des mécanismes y sont bien sûr à l’oeuvre, mais là n’est pas l’essentiel. Pour nous, les hommes-femmes, il est l’action, de résistance quand il le faut, et en même temps de propositions à faire et à…

    2. Moreau Patrice

      « Pourrait être insoumise toute personne qui refuse la règle dominante »
      Soit, mais la question essentielle est, et je pense que vous l’oubliez, c’est pour quelle raison l’insoumission. Soit c’est juste pour se faire remarquer, sortir du lot de la multitude et ensuite rentrer docilement dans le bercail de la règle dominante pour se vautrer dans les eaux égoïstes, c’est à dire être une imposture, un choix cynique et aventurier. Soit avoir le soucis du plus grand nombre, de l’avenir de notre planète, pour un programme humaniste, écologique.
      Aussi je vous recommande de relire ce texte, le résultat ou l’aboutissement de profondes réflexions depuis la nuit des temps sur les droits naturels de l’homme, les idées du Siècle des Lumières et de le voir comme un humanisme salvateur.

  16. Margenstern

    Merci Jean-Luc Mélenchon pour ce texte magnifique ! Je pense que c’est un texte qu’on doit lire plusieurs fois pour en tirer la substantifique moelle. On avait besoin d’une vision qui remonte aux débuts de la pensée humaniste pour comprendre ce que l’humanisme d’aujourd’hui doit aussi contenir, un nouveau rapport à la nature, plus harmonieux, synchronisation pour commencer des cycles de notre prédation avec ceux de régénération de l’écosystème.
    « Faut-il dès lors admettre que les libres microbes envahissent nos organismes conformément à leurs objectifs de survie dans l’équilibre général de la biosphère ? »
    Voilà enfin le problème posé correctement. La réponse, à mon humble avis, n’est pas dans une recherche de nouveaux antibiotiques : c’est perdu d’avance, les bactéries ont deux milliards et demi derrière elles. La réponse est, je crois, dans l’approfondissement des connaissances, donc dans le développement de la recherche fondamentale. C’est dans l’Avenir en commun,…

  17. Ricard Georges

    Texte d’une grande clairvoyance. Merci.

  18. FRESKO

    Tout cela est très bien mais si vous respectiez les communistes au lieu de vouloir les dissoudre dans votre mouvement ce serait encore mieux : nous sommes nous aussi « insoumis » et ce depuis bien longtemps. C’est pourquoi nous refusons de nous soumettre à toute injonction venue d’en haut, fût-elle affublée du titre « insoumission ». C’est bien dommage qu’aucun responsable de FI n’ait pu trouver le temps de répondre à l’invitation du PCF à Angers. Il est vrai que selon vous nous sommes « la mort et le néant », alors pourquoi perdre du temps avec nous ? J’avoue avoir peu goûté l’humanisme de votre déclaration à notre égard car sans nous vous ne seriez pas où vous êtes.

    1. semons la concorde

      Ici, la question de votre boussole personnelle intervient. Votre boussole est-elle votre parti avant tout, ou bien un projet de société auquel tout le monde peut adhérer ? Votre amertume nous laisse à penser que vous avez fait le choix n° 1. La France Insoumise est un regroupement d’individus libres et réfléchis, pas un regroupement de partis qui ne sont que des carcans.
      « Un politicien pense à la prochaine élection, un homme d’Etat ne pense qu’à la prochaine génération » dixit Mme Golda Meir. C’est ce que nous faisons avec le programme de « l’avenir en commun ».

  19. corrales joelle

    Un grand merci à vous Mr Mélenchon et à toute l’équipe de nous représenter aussi bien, merci aussi de nous redonner l’espoir et la force de nous défendre contre les injustices car on sait que nous ne sommes pas seuls, et que le sentiment que nous éprouvions, ce sentiment que nous étions dans un monde de plus en plus privé de démocratie, un monde où l’argent seul dirige on sait que ce sentiment était légitime, nous sommes aujourd’hui « réveillé » et nous disons non. Non nous ne voulons plus de ce monde dirigé par les puissants sans coeur qui détruisent la planète et les êtres qui y vivent, alors qu’un avenir meilleur nous est proposé, nous disons oui pour un avenir en commun !

  20. DAUMALIN

    Merci Monsieur Mélenchon pour ce beau texte fort puissant et bon (dans le sens de la bonté) et merci pour votre discours final des AMFis 2017 qui clôturent tous deux à merveille ces jours exaltants et vivifiants qui nous ont rendus meilleurs car plus émancipés. Continuons la lutte du sens général humain. Merci Monsieur.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales