Le mois dernier, ce blog a reçu 304 546 visites

191 commentaires


  1. Bernard JOLY

    Merci pour cette belle définition de l’insoumission en tant que nouvel humanisme.
    J’y mettrai un petit grain de sel lacanien. Je me souviens qu’un jour, mon psychanalyste me dit: « c’est à l’inconscient qu’on ne doit pas se soumettre ! ». Façon de dire au fond qu’être responsable de ses actes (c’est à dire d’être en mesure d’en répondre) exige un travail de remise en question permanente de la supposée évidence. L’histoire en est souvent le précieux fil conducteur pour penser le présent sans s’y soumettre.

  2. chabon nier

    Article concis, très bien écrit, compréhensible bravo Monsieur Melenchon. Cependant le biotope « humain » est à la croisée des chemins car en moins de deux siècles nous avons été capable de créer tellement de bouleversements mettant en jeu des équilibres fondamentaux que l’ordre naturel va reprendre ses droits et rayer de la planète cette espèce envahissante qu’est l’homme. C’est une question de temps, l’évolution n’est pas pressée.

  3. Valentin

    La France regrettera longtemps de n’avoir pas voté pour cet intellectuel accompli. Une vraie leçon de philosophie politique !

  4. Debray Alain

    Merci pour cet article et aussi a Mr Ruffin pour le travail qu`il fait, entre autre a St Ouen dans la Somme, un village ou les gens s`exteriorisent peu, mais ou Macron s`est pris une raclée électorale.

  5. Galley

    Très belle et juste réflexion sur l’insoumission et son lien avec l’humanisme. Cela fait du bien de voir qu’une pensée critique, au sens premier, est à l’œuvre chez un homme politique.

  6. chaintreuil

    Ceci est un texte important qu’il convient de répandre mais qui doit conclure sur une idée pratique. Celle ci devrait être me semble-t-il de proposer une forme nouvelle de définition de l’économie pouvant s’articuler ainsi : l’économie est tout ce qui participe à l’activité humaine, à assurer ses besoins et son mieux être si possible en harmonie avec la nature. Dès lors il devient impossible de réduire l’économie à un bilan comptable.

  7. Niepakorny

    Belle spéculation ! Qui ne mène nulle part si ce n’est peut-être à une prime de satisfaction narcissique pour son auteur.

    1. Doucette 19

      Vous avez bien le droit de le penser. Cependant, Jean-Luc Melenchon nous incite à analyser, réfléchir. Ce n’est pas rien. C’est « s’insoumettre » à la pression de la pensée unique. Quant à « la prime de satisfaction narcissique » c’est tout simplement grotesque.

  8. andré

    Le fait que les détracteurs systématiques de tout poil qui croyaient pouvoir s’en tenir aux méthodes de caniveau se croient obligés maintenant d’argumenter est plutôt bon signe et la comparaison de plus en plus facile des philosophies fondatrices des projets en présence ne manquera pas de faciliter la prise en compte du niveau des penseurs patentés et l’adhésion du plus grand nombre des citoyens qui ne se résolvent pas à ne pas réfléchir à ne pas résister.

  9. raynaud

    Les médias posant des questions (dont ils n’attendent pas les réponses), commencent par faire une affirmation censée aller de soi. Dès lors il faut appliquer la méthode de Julio Anguita de Izquierda Unida, obliger à analyser la question et donc, l’affirmation prétendument évidente (ou la base supposée allant de soi de la question), en allant au fond des choses, ce qui met en évidence la ou les insinuations ou l’erreur de départ de ladite question. Ensuite obliger le journaliste à en venir à la réponse qui va de soi suite à la mise en évidence de l’erreur de l’affirmation de départ. Enfin demander : « Autre question ? ».

  10. Elisabeth Oualid

    Quelle superbe planche ! Elle donne envie de l’apprendre par coeur, pour que ses démonstrations et sa poésie – oui !- travaillent en nous. En direction de ce nouvel humanisme en marche, beurk ! Pardon, en chemins.

  11. Boulama Adam

    Oui nous devons rester insoumis a l’arbitraire, l’excès, la manipulation, etc. Mais peut-être soumis aux règles de conduite librement et collegialement fixées.

  12. THIENNETTE Philippe

    Beau et dense texte explicatif, il rend sa continuité historique à une dimension qui pourrait n’être en apparence que révolte individuelle. Maintenant, il est nécessaire voir impératif de lui donner une suite concrète. La construction de l’organisation en sera le premier échelon pour gravir et accéder au pouvoir. Et enfin, mettre en œuvre le programme envers et contre tous les intérêts du capital, de ses laquais et grognons.

  13. fernand

    Je viens de lire l’édito sur les abrutis que nous sommes. Alors la, vraiment, un bel article, argumenté, clair. A diffuser a tous les autres abrutis qui ont voté Macron. Après tout, entre abrutis, on se comprend. ça fait du bien quand même. Les sources de satisfaction intellectuelles sont trop rares pour ne pas les apprécier a leur juste valeur. Par contre, ben y a du boulot. Travailler contre la fourberie et la mauvaise foi est ce qu’il y a de plus difficile et la dessus, Macron est un vrai fourbe. Et ses sbires aussi. Les fourbes, ça ose tout, c’est même a ça qu’on les reconnait.

  14. Anne B

    Parfait votre article du jour sur la médiacratie cléricale !
    La FI avancera par la bataille de l’information face à la turpitude du système qui se mord la queue. Lors d’un week-end auto-géré, où la conscience écologique ou spirituelle n’est pas toujours en phase avec la conscience politique, j’ai atteint quelque(s) amour-propre en soulignant comment il(s) reste(nt) manipulé(s) par (son)leur Chavez et tutti quanti. Oui, il faut marteler le poids de cette désinformation afin de la décoller des esprits endormis.
    Raquel Garrido, quel talent en effet ! Les ondes vont s’en trouver ragaillardies.

  15. oberon

    Quelle honte ce Brunet ! Sans parler de « C dans l’air » le 1er septembre haro sur Mélenchon et FI sans contradicteurs, ni aucune nuance. Pluralisme et objectivité des médias ? Ha bon ! Et après ils viennent donner des leçons de morale sur notre soit disant fanatisme vénézuélien. Violence journalistique et caricatures, ça suffit.

  16. Jean-Paul B.

    Quand un journaliste en arrive à traiter d’abrutis les électeurs de La France Insoumise il faut bien sûr s’insurger mais passé le moment de colère légitime on peut penser que l’oligarchie commence à paniquer sérieusement parce qu’elle a compris que l’arnaque Macron est déja éventée, trois mois après son « triomphe » martelé jour et nuit par les médias (en oubliant de dire que seulement 17% des inscrits ont voté Macron le 23 avril dernier et 13,5% des inscrits pour les candidats LREM le 11 juin premier tour des législatives).
    Les insultes du journaliste Brunet de BFMTV-RMC doivent être considérées par nous, comme les notes de musique que jouaient les musiciens de l’orchestre de bord du Titanic le soir du 14 avril 1912 avant 22h40 !

  17. jean jacques dit Tati

    Merci Jean Luc Mélenchon, je suis très heureux en lisant votre texte de constater une grande concordance entre ce que vous dites et ce que je pense, cela fait chaud au coeur. Et je suis convaincu que si l’insoumission ne l’emporte pas sur le nouveau dieu « Marché » l’humanité continuera de creuser sa tombe et nous y seront tous ensevelis. Il est temps, tous ensemble !

  18. semons la concorde

    Je viens de lire le dernier papier sur le monde des media : beau tableau en effet d’un monde de turpitudes que je valide. Mais une fois le constat établi, que faire ? Depuis plusieurs années j’ai renoncé à écouter France inter le matin, à regarder l’info en continu, je me suis désabonnée de Mediapart et Marianne. Et alors ? C’est moins d’écoeurement personnel, mais la désinformation poursuit son chemin en toute tranquillité, elle a même un boulevard devant elle. La présence de Rachel Garrido et les efforts pour décridibiliser le système ne suffiront pas. C’est vider la mer avec une petite cuiller ! Il nous faut (à nous citoyens, insoumis ou non) un site multimedia d’information libre et non faussée où le débat sera ouvert à tous.

  19. Brassard

    Je suis en train de t’écouter sur BFM en face de Bourdin. C’est dommage que la séquence « journalisme » est été écourtée, car comment ne pas souligner et pourquoi pas dénoncer la connivence des médias et notamment BFM avec le pouvoir en place. Un exemple, les Grandes Gueules et sa caravane macroniste, Alain Marschall, Olivier Truchot, Pascal Perri, Jacques Maillot, sans compter l’ancienne G.G O’Petit devenue par enchantement députée LREM, etc. les libéraux Eric Brunet, Laurent Neumann, sans compter tous ceux qui exercent leur talent macroniste sur LCI, C’en l’air, France Info, et j’en passe certainement. Toute cette caste a même un porte parole gouvernemental en la personne de BRP issu du journalisme. J’ai tenté plusieurs fois d’interpeller Bourdin sur BFM à ce sujet. Impossible de l’avoir.

  20. GRAIRE

    Heureux que l’on parle enfin des vrais philosophes. Toutefois on ne peut être réellement insoumis et se plier à des règles (donc à un état) qu’elles qu’elles soient, c’est là votre limite républicaine. A la démocratie je préfère l’anthropocratie. Bakounine se disait d’ailleurs ne pas être démocrate, conscient de la nature humaine il savait que sa vision n’était réalisable qu’après une profonde éducation commençant dès l’enfance. Les exemples de la commune et surtout de Barcelone en 1937 nous montrent qu’une autre vision humanitaire est possible. Toutefois j’ai énormément apprécié votre texte.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales