145 commentaires


  1. 81

    Yves MAZEAUD

    Le commun des mortels est ainsi fait qu’il raisonne d’abord avec ses tripes, indiqué d’ailleurs par la pyramide de Maslow où le besoin de sécurité entre en 2ème position juste après les besoins primaires. Mais nous ne sommes pas tenus de nous abaisser au niveau de conscience le moins élevé, et nous avons l’obligation d’éveiller, d’éclairer, d’appeler préjugé un préjugé, et de dire à tous l’amère vérité. Merci Mr Mélenchon. Je suis heureux que la terre porte encore des hommes politiques de cette stature.
    Avec un bémol. Vous dites que « les Russes ont fait ce qu’il fallait pour que les Américains n’aient d’autres choix que de se rendre à la raison… avec l’objectif d’organiser des élections sans le préalable paralysant du départ de El Assad ».
    Puis-je vous demander de faire ce qu’il faut pour que le PCF n’ait d’autre choix que de se rendre à la raison … avec l’objectif de ne participer ensemble aux élections qu’avec le préalable dé-paralysant de la non participation à la gestion PS au travers des exécutifs ?

    1. 81.1

      naif

      Pour que le PCF comprenne, il n’existe que le vote. Les électeurs trancheront comme d’habitude.

    2. 81.2

      lefevre

      Le PS est très orienté vers les States alors que la Russie proche de l’Europe est mis à l’écart, ce qui me semble être une erreur de stratégie. Un bloc solide ne pourra se faire qu’avec la Russie. Mais la France est prise en tenaille avec sa propre volonté entre les States, l’Angleterre dont la langue commune avec les USA s’associe ! C’est dingue de voir une île si proche du continent européen être aussi proche des Etats-Unis. Alors que le général de Gaulle n’a plus voulu des bases américaines sur le territoire de France, voilà des politiques toute sensibilité confondue complètement à l’ouest.

  2. 82

    DOIDY

    La tentative d’instaurer l’unité nationale en inspirant la peur et la haine est une supercherie, cela ne peut aboutir qu’à une situation insurrectionnelle qui justifiera la répression. L’état d’urgence est donc l’outil mis en place pour préparer celle-ci. Mais le mal est fait, l’unité populaire se fait autour du refus obsessionnel d’un soi disant laxisme qui serait le fait d’un état complaisant. Les lois d’exception que le pays doit prendre pour se refaire une crédibilité ont le pouvoir de faire paraître secondaire ou superficiel le discours sur les valeurs, or nous ne savons pas vraiment faire autre chose. Beaucoup de gens se croient préparés à la guerre parce qu’ils ont vu des films sur le sujet, ils pensent que c’est un mal nécessaire, c’est comme une glissade qu’on ne peut plus arrêter. D’autre part en espérant l’union de la gauche on attend quelque chose qui ne viendra pas, est ce que le PG ne pourrait pas dès maintenant exprimer concrètement ce que devra être la résistance quand le processus de destruction des valeurs sera arrivé à son terme ?

  3. 83

    lefevre

    Les atterrés sont toujours les mêmes, ceux qui n’y comprennent rien à rien. Fatiguant à la longue ! Monsieur Mélenchon a beau expliquer de long et en large avec un brio exceptionnel, rien n’y fait dans le crâne des ouvriers. On peut se poser des questions !

  4. 84

    BLANCHARD

    Très belle intervention sur le 12/13 de France 3 ce dimanche 22/11 ! Je ne suis pas Mélenchoniste chevronné (en tous cas pas encore…) mais quelle clarté dans l’expression ! Beau courage politique, bon sens commun, et honnêteté de posture. Je ne suis pas d’accord sur tout avec lui, mais Mélenchon m’inspire confiance. Sans croire à l’homme providentiel, je pense que la France a besoin de l’éclairage, de la clairvoyance d’homme comme lui !
    Pierre, sympathisant de gauche.

  5. 85

    lefevre

    Vous vous trompez, ils ne sont pas foutus de le faire ! Ce qui manque est la connaissance et après une journée de travail mécanique, je crois que leur cerveau n’est pas disponible pour analyser le fond du problème. Des gens très fatigués physiquement, bernés par tous les partis politiques. Ils ne comprennent plus que le radicalisme, mais pas le bon, celui du FN est une erreur sans nom. Ces gens n’ont pas écouté JL Mélenchon comme il le fallait. Tellement déçus par la gauche.

  6. 86

    Plume

    Interdiction de manifester. Des centaines de policiers bloquent ce matin le convoi de la marche de Zad NDdL. Cette semaine, les RG ont fait le tour des squats parisiens pour leur mettre la pression. Je ne comprends pourquoi les grandes associations ont accepté cette interdiction de manifester. Les matchs de foot ont repris. N’était-ce pas pourtant le stade de France qui était visé ? On a pu entendre deux infos aberrantes à la suite que la distribution de soupe des Resto du coeur à l’extérieur était interdite mais le marché de Noël reprenait ! Je n’ai pas trouvé quelle était la position JL Mélenchon à ce sujet ?
    Il y a une forme d’injonction mais de volonté du peuple aussi à rester debout pour défendre nos modes de vie. Mais notre mode de vie se résume-t-il à consommer Noël et à regarder du foot qui finance en partie Daesh via entre autres le Qatar ? Non ! Nos valeurs de vie dans ce pays des droits humains sont entre autres la solidarité par la distribution de la soupe à ceux qui ont en besoin coûte que coûte, la défense des libertés en manifestant, notamment celle de vivre en protégeant notre planète coûte que coûte. L’heure n’est plus à la compromission des grandes associations, osons l’indignation en actions, manifestons !

  7. 87

    BOMBEL Claude

    Apparemment les commentaires ne sont pas très informés de toute l’actualité. Je tiens à préciser à tous les commentateurs bien intentionnés qui prônent le splendide isolement, que le groupe au Sénat n’a pas voté l’état d’urgence et s’est abstenu.
    Les désisions politiques qui ont été prises à l’Assemblée Nationale par les députés se réclamant du FdG ont été largement discutées et jusqu’au dernier moment. L’intervention de F. Asensi à la tribune de l’Assemblée Nationale montre assez toutes les réserves qu’ont pu avoir nos députés avant de voter. Je ne crois pas qu’il faille désespérer. Toute position politique n’est pas emprunte d’infaillibilité. La politique n’est pas un dogme et même si 91% des français dans un sondage récent se prononcent pour les mesures évoquée par F. Hollande, cela ne signifie pas pour autant que cette proportion de nos concitoyens soit disposée à tout accepter. La peur bien légitime qui a poussé à de telles réactions explique bien des prises de position.
    Une première étape sera de savoir se mobiliser en solidarité avec les syndicalistes Air France qui ont le 2 décembre RDV avec la justice de notre pays. Guerre anti-terroriste, souhaitons que cette orientation ne présage pas des suites données à la plainte de la direction de la compagnie aérienne et que cela n’empêchera pas les salariés d’être solidaires de leurs camarades en juste lutte contre les licenciements. Ne désespérons pas de « Billancourt » comme on disait il y a…

    1. 87.1

      Vassivière

      On était en droit d’attendre des députés du FdG, à savoir PCF/Ensemble, qu’ils ne cèdent pas à la rhétorique de la peur. Ou alors, comme en Grèce, ils votent désormais sans lire les textes, plus pressés par l’urgence médiatique que par le fond politique. Dire : désormais on passe à un autre sujet, ici Air France, c’est oublier que les manifestations politiques sont interdites. Mais bon, tant que le bon peuple peut assister à des match de foot nos édiles sont rassurés les libertés fondamentales ne sont pas menacées !

    2. 87.2

      CEVENNES 30

      Bonjour à tous,
      A voter la prolongation de l’état d’urgence pour trois mois, il aurait fallu y associer le report des élections régionales, l’état d’urgence interdit toute manifestation et permet d’annuler certaines émissions politiques sur la petite lucarne alors que le tripartisme se partage les heures de grandes écoutes. Nous allons vers de grandes désillusions électorales, pour ma part ce n’est plus un clivage droite ou gauche mais pour ou contre l’Europe.
      Cordialement.

  8. 88

    Leygonie

    Nous sommes face à une situation dont les ressorts sont à analyser avec rigueur. Limiter les origines d’attaques comme celles du 13 novembre aux seuls problèmes de la résolution des questions de vécu de rejet de la société de certains jeunes (et moins jeunes) habitants des banlieues serait ignorer que cette question n’est qu’un élément favorable au recrutement de « soldats » croyant se battre pour leur religion, que l’essentiel est ailleurs dans un projet politique. Il n’est pour le comprendre que de se référer aux analyses de musulmans authentiques-pas modérés ce qui ne veut rien dire, tels Mohammed Sifaoui ou de spécialistes non musulmans comme Daniel Gendrin dans son texte « J’ai quelques mots à vous dire  » d’hier. Nous sommes victimes d’un projet visant à détruire notre modèle républicain et laïque et lui substituer par la force et des actions barbares un régime totalitaire niant tout à la fois liberté et humanité!
    Face à cela Jean-Luc nous ne serions pas en guerre ? Oh! pas une guerre « classique » où l’ennemi et le front des combats sont connus. Non une guerre contre des ennemis extérieurs et intérieurs, des ennemis qui se fondent dans la foule et tuent des gens désarmés pour le seul objectif immédiat de tuer pour installer la peur et détruire progressivement un modèle de société qu’ils refusent. Les moteurs utilisés pour mobiliser des « combattants » s’appuient sur le modèle salafiste lequel est en contradiction avec les fondements de l’islam…

  9. 89

    Michel Davesnes

    Nous étions dans la rue aujourd’hui, bravant l’interdiction de manifester.
    Il faudra nous expliquer (les parlementaires du Front de gauche vont sûrement le faire, eux qui ont voté les mesures d’exception avec leurs amis socialistes) pourquoi on peut assister aux matchs de foot, aller aux concerts (par définition, faire foule, donc) alors qu’on n’a pas le droit de manifester ? C’est bien la preuve que ce gouvernement socialiste n’a qu’un seul but, profiter de la situation tragique pour museler toute opposition. Nous ne sommes pas loin de la dictature.

    1. 89.1

      lilou45

      @ Michel Davesnes.
      Nous sommes sous une dictature. Souvenez vous comment l’Union européenne a traité la Grèce il y a quelques mois, comment les mêmes ont traité Chypre. La déclaration de Jean-Claude Junker disant qu’ « il n’y a pas démocratie face aux traités européens » est sans équivoque. Hollande a trouvé un prétexte pour réduire nos libertés, avec l’accord enthousiaste de la droite et de l’extrême droite. Ces décisions prises au moment où le peuple est abasourdi par les attentats, montre le véritable visage de la social-démocratie, à gauche quand la droite est au pouvoir, à droite quand le capitalisme est en danger. La dernière barrière contre les forces de progrès, c’est le fascisme.

  10. 90

    Francis

    Je rentre d’un voyage à l’autre bout du monde et je tente de reprendre le fil des évènements et je dois dire que la parole forte de Jean-Luc Mélenchon me rassure. C’est en effet le seul dirigeant français qui propose une analyse concrète, détaillée et construite de la situation du monde. Restaurer une géopolitique qui tienne debout, tel est bien la première nécessité pour écraser les bandes criminelles de Daesh. Bloquer les mouvements financiers de cette organisation criminelle et l’empêcher de vendre le pétrole qu’elle pille dans les secteurs géographique qu’elle contrôle militairement. Nous ne sommes pas dans une guerre de religion mais dans une guerre pour le contrôle de territoires riches en matières premières. La religion n’est que le prétexte pour enrôler les esprits faibles qui pensent se sublimer et exister en se mettant au service d’une cause qui les élèvent au rang de martyrs. Il faut tenir les deux bouts de la chaîne, l’un en concluant des alliances militaires pour combattre directement les fous sanguinaires qui prétendent déstabiliser le monde et l’autre en démasquant les complices de ces bandes armées qui ne seraient rien d’autre que des associations de malfaiteurs sans la complicité dont elle jouissent dans une partie des états de la région qui ont des intérêts financiers puissants à défendre dans cette partie du monde et à l’échelle planétaire.

  11. 91

    John Arktor

    Jean-Luc,
    Tout d’abord, merci pour ta lucidité, camarade. Il ne faut pas les laisser gagner, il faut regarder dans notre monde politique français et européen, qui sont les coupables originels (notamment la finance). Je suis d’accord avec ça. Il ne faut pas perdre de vue nos Libertés, gagnées par le sang et la sueur des travailleurs. Il ne faut pas instaurer un Patriot Act à la française, et lancer des guerres sur un coup de sang. Il faut intervenir sur les trafics qui leur rapportent de l’argent : leur couper les bourses, si je puis me permettre. C’est très important. Je suis d’accord avec ça.
    Il faut néanmoins aussi, dans l’immédiat, intervenir militairement pour débarrasser la planète de ces déchets de l’humanité que sont les membres de l’État Islamique, et de toutes les sectes salafistes. Ces « personnes » ont perdu le statut d’humains lorsqu’ils ont rejoint cette secte meurtrière, et je suis désolé si mes propos choquent, mais je pense qu’il faut effectivement tuer tous les membres de DAECH. Tous, jusqu’au dernier.
    Les musulmans ne sont pour rien dans cette tuerie, ils sont les victimes de ces extrémistes. Une vérité à répéter, mais qui reste incomplète, car il lui manque un élément, pourtant pilier fondateur du communisme : la religion n’a d’autre but que d’asservir les peuples. Toutes les religions ont cet objectif, et tous les croyants en sont victimes. Il faut éviter avant tout que la haine des musulmans se répande parmi les Français.

  12. 92

    PIETRON

    Ces terroristes religieux ont grandi au fil des décennies. Lorsque l’Union soviétique était, à la demande du gouvernement afghan, intervenu en Afghanistan (tout comme la France au Tchad par exemple), les gouvernements américains et anglais ont financé à tout va, armé et organisé les « talibans ». Il fallait à l’époque ne pas laisser le champ libre (économique et idéologique surtout) aux soviétiques. Puis les soviétiques sont partis. Et, pour faire vite et simple, ça a continué. Pour éviter que Russie capitaliste et Chine capitaliste (malgré les mandarins rouge au pouvoir) ne mettent une de leurs mains sur les richesses du proche Orient (l’or noir), gouvernements américains et anglais (soutenus par la France pour ne citer qu’elle) ont continué de financer et d’armer, soit les « islamistes modérés »(sic), soit les islamistes tout court.
    Bref des guerres d’intérets « intercapitalistes » ont fait naitre tout un chapelet d’extrémistes religieux, surfant qui plus est sur la misère de leurs peuples. Il faut régler le compte à Daech, certes. Mais les mêmes causes produisant les memes effets… Un état d’urgence règle (relativement) le problème du moment. Mais certainement pas la cause du problème.

  13. 93

    Kontarkosz

    Je ne crois en l’homme providentiel en politique, mais je préfère la France avec vous que sans vous.
    Vive la République.

  14. 94

    André

    La lecture du document «Les petites bavures de l’état d’urgence» sur le site du Monde d’aujourd’hui, soit une semaine à peine après que en grande majorité les élus nous ont manifesté à leur façon leur prétendu souci d’assurer notre sécurité, me renvoie aux années 40-45 de mon enfance et a plutôt tendance à me faire froid dans le dos.

  15. 95

    rivage

    Je trouve aussi sur ce blog «une analyse concrète, détaillée et construite de la situation du monde» (Francis, ce jour) qui m’est très utile dans ma vie de citoyenne. Je prends même souvent le temps de lire les commentaires, qui peuvent aussi m’apporter un éclairage. Aussi, si parmi ces derniers doivent perdurer des propos insultants envers le monde ouvrier (Lefevre 22 nov) tels que ces derniers seraient «ceux qui n’y comprennent rien» «rien n’y fait dans le crâne des ouvriers», «leur cerveau n’est pas disponible pour analyser le fond du problème», «des gens qui n’écoutent pas Jean-Luc Mélenchon comme il faut» etc, je n’aurai pas plus le goût de revenir sur ce blog que d’aller sur ceux où sont habituellement tenus de tels propos. Ils sont contraires au langage de Jean-Luc Mélenchon et, se trouvant ici, lui nuisent forcément. Ils ne respectent pas, me semble-t-il, la charte de ce blog, que je vais me donner la peine de relire avant d’envoyer ce message. Merci de m’entendre.

  16. 96

    Nicolas

    J’espère que le silence des pantoufles sera rompu aux prochaines régionales, histoire de faire taire ce bruit de bottes assourdissant. Trois mois, pourquoi pas deux ans ? On a vraiment des petits joueurs aux commandes. Et cette course aux alliés, alors que c’est vers l’ONU qu’il faudrait se tournait. Après ça la popularité monterait, les vas t’en guerre se rebiffent, trop contents de montrer leurs gros bras d’immature, pitoyable inhumanité. Le pédalo s’appellerait Titanic que je ne serais pas surpris. Voilà je voulais pas trop être vindicatif, avec cet état d’urgence faut faire gaffe mes braves gens.

  17. 97

    DOIDY

    Tous les commentaires participent d’un constat de plus en plus alarmiste au fil de l’expression de Jean-Luc Mélenchon, qui semble apporter un qualificatif aux acteurs du monde tandis que la confusion règne dans les descriptions des autres. Mais le sommet qui devait se dérouler à Paris le WE des attentats fatidiques, rassemblant une nouvelle internationale autour d’un plan B, qu’est-il devenu, pourquoi est-ce rien ne filtre alors que ce rassemblement suscitait tant d’espoirs ?
    Peut-être que Jean-Luc Mélenchon a prévu d’en parler une autre fois, la question se pose de savoir si ces évènements sont de nature à compromettre la contestation de l’ordo libéralisme, quelle victoire ce serait pour les maîtres du monde.

  18. 98

    page

    Je rentre du boulot. Je prends le temps de lire et d’écouter les interventions des uns et des autres dans différents média. Je me sens tellement proche des propos de Jean-Luc Mélenchon que cela me réconforte dans mes opinions. Cette soirée dans l’émission on est pas couché m’a complétement remis sur mes pensées personnelles de citoyen. Pas d’énervement, une juste prise de parole en face de nos adversaires politique, avec une clarté dans le discours.
    Après ces horribles actes il est temps de remettre notre République, démocratie et nos principes, pour échanger sur les valeurs de notre humanité et de son avenir. Bien à vous tous. Fier d’être un citoyen

  19. 99

    arrighi georges

    Il est temps de changer… !
    Difficile de ne pas parler des attentats qui submergent les esprits. Cette année 2015 est à marquer d’une pierre noire. N’y a-t-il pas depuis janvier une suite d’évènements, d’assassinats qui endeuillent le peuple français et imprime un courant d’effroi et de peur propre à accabler ce bon peuple désormais bon à soumettre aux dictats des va t’en guerre. Ceux-là même qui jouent leur partition sous couvert de protéger ceux qu’il livre et abandonne fort de ses dévotions, de ses manquements, de ses errements et de ses choix mortifères sur notre sol comme à l’étranger.
    Depuis 2012 ce gouvernement et le Président n’ont jamais eu une telle opportunité de faire passer sous la table toutes les résistances à ses infamies. Comment ne pas lire ce scénario de situations catastrophiques comme la suite d’un processus si prévisible souvent annoncé comme un élément de temporisations sinon de renoncements à des réactions socialement légitimes. La légitimité d’aujourd’hui reste celle d’hier. Plus encore elle accroit leur pouvoir et notre détresse annoncé. Les coups répondent au coups sans égards pour les plus faibles. Les forts peuvent devenir encore plus forts. Les couts dans l’affaire ne sont pas les mêmes pour tous. Nos couts ils en font leurs profits. Les barbares de l’intérieur ont chacun leur créneau.
    Notre vie leur appartient ils savent en user jusqu’à susciter ou laisser filer jusqu’au sang des nôtres qu’ils n’ont cessé…

  20. 100

    Xiaolong

    Il se pourrait bien qu’il ait, en effet, pris les commandes du Titanic, et comme d’une part, par défaut, les passagers, en panique, semblent y prendre goût dans leur quasi majorité, et que d’autre part, aucune résistance de l’équipage se dessine, mis à part 6 membres dont il faudra retenir les noms comme les premiers résistants à la spirale de la descente vers l’état totalitaire. Où est passée M-G Buffet qui avait toute ma considération ? Son vote comme celui de son groupe est une allégeance au pouvoir en place. Une abstention était à la limite compréhensible toutefois non convaincante. A mon avis, tout ceci est fort démoralisateur, l’esprit de résistance n’est plus au rendez-vous. Comment peut-on faire confiance ? A qui ? Avis qu’il vaut mieux être seul dans la cohérence et la crédibilité, que flanqué de compères d’un tel acabit qui nous conduisent au discrédit et à la débacle inévitable. Courage et résistance !

  21. 101

    Marwen

    Merci pour ce texte plein de sens et important en ce moment.
    Toutefois en plus de l’aspect intérieur, l’aspect extérieur de la politique est primordial. Mener la guerre à Daech sans permettre aux différents pays de se développer convenablement ne sert à rien. La première lutte est idéologique. L’épée seule ne pourra pas battre l’épée mais l’épée uni à l’esprit est invincible.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2016 Jean-Luc Mélenchon / Design INFO Service / Ce blog utilise Wordpress et le thème Goodnews | Contact