87 commentaires


  1. 21

    Sylviane Pantigny

    Merci Jean-Luc et bravo ! Courage à vous, à toute l’équipe des Insoumis, à nous tous !

    Répondre
  2. 22

    Linda Manceau

    Merci pour ce texte et surtout pour les cinq dernières lignes, l’eau ce bien commun précieux, vital. J’aimerais bien savoir comment sont taxées les usines qui pompent les nappes phréatiques pour produire du Coca-Cola ? Changer un produit sain et indispensable à toute vie humaine en une substance aussi toxique mériterait d’être carrément interdit.

    Répondre
  3. 23

    laurence R.

    C’est toujours un plaisir de vous lire, c’est clair, vivant, bien écrit et toujours pertinent et ce, même si on n’est pas forcément d’accord avec toutes vos prises de position, mais vous le dites bien, il est temps d’agréger toutes les colères et il y en a tellement, et vous êtes clairement le seul en position de le faire et de porter nos revendications, mécontentements, ras-le-bol (plusieurs choix possibles, liste non exhaustive). Je nous espère nombreux demain, dans toute la France bien sûr, mais surtout à Paris.

    Répondre
  4. 24

    DESTOUET ET LOUME

    Bonjour Jean Luc,
    Encore une fois Jean-Luc vous nous démontrez votre talent et parfaite connaissance des sujets que vous traitez. Nous n’avons jamais vu un tel homme politique utiliser les textes avec autant de vérités et de justice. Bravo et félicitations, nous vous soutenons, nos sentiments les plus sincères, Jacques et Marie Pierre (Insoumis de Bayonne).

    Répondre
  5. 25

    Duparquet Alain

    Je suis heureux que tu remettes la question européenne au centre de notre combat. C’est ce que j’ai exprimé dans le boite à idées.
    Par contre, je veux t’avertir que la campagne de désinformation contre nous à propose de la laïcité nous fait perdre des soutiens. Une personne que je connais, certes auprès de qui il avait fallut plusieurs discussions pour qu’elle vote pour toi aux présidentielles n’a pas compris ta position contre Valls qu’elle considère comme irréprochable sur la question de la laïcité. Je sais combien ta démission de la commission sur le référendum en Nouvelle Calédonie n’est pas à des fins de polémique mais elle est apparue comme telle. Il faudra donc revenir fortement sur la question de la laïcité. Il ne faut pas que l’on prête le flanc, que quelque façon que ce soit, à l’accusation calomnieuse d’islamo-gauchisme.

    Répondre
    1. 25.1

      salabert

      Je ne vois pas très bien ce que veut dire exactement l’expression « Islamo-Gauchiste » Cette expression apparait régulièrement dans la bouche de ceux qui n’ont absolument aucun argument sensé à présenter. Je serai fort heureux qu’un jour, un journaliste (on peut rêver !) demande à celui qui emploie cette expression, qu’est ce qu’il entend par là…. (par là je n’entends pas grand chose aurait répondu Pierre Dac !)

  6. 26

    francois

    La question maintenant pour nous autre est bien la résistance à l’abrutissement médiatique quotidien et à la résignation. Il est fondamental je crois, dans ce contexte de porter les propositions alternatives de l’avenir en commun car on ne marche pas sans un horizon prometteur, ce qui est bien le soucis d’en marche arrière. Merci Jean-luc pour vos analyses et vos apports au débat toujours féconds.
    « Le présent est fait de lutte, l’avenir nous appartient » E. Guevarra

    Répondre
    1. 26.1

      Christian09

      On ne peut mieux dire ! Il nous faut résister à la virgule près sans paraître être un emmerdeur, mais une personne peu intelligente qui a besoin d’explications.

  7. 27

    cultive ton jardin

    Un soir de noël, le tuyau qui aliment ma maison en eau s’est détaché. Avant le compteur, heureusement pour moi. Ça coulait à flots, heureusement encore le terrain est en pente. Téléphone à l’intercommunal : la personne de garde est en train de gérer une autre urgence à 30 km de là. Quand elle arrive enfin, elle a beau consulter ses papiers et ses plans, impossible de trouver le robinet qui arrêterait la méga-fuite. On a fini par trouver, chez lui, le représentant… de la société de chasse. Qui s’est souvenu du vieux qui relevait auparavant les compteurs sur la commune. Lui, il doit savoir. Heureusement, il savait. Pffff.

    Répondre
  8. 28

    Têtu

    À propos des buzz dont la FI et d’autres font l’objet je partage la conclusion d’un billet d’Edwy Plenel. Mieux vaut plaindre ceux qui les profèrent et les inventent, car sinon on se fatigue et leur médiocrité déteint. Bon courage.

    Répondre
  9. 29

    alain Verce

    Ne soyons pas naïfs ! Berger et Mailly n’ont aucunement l’intention d’engager une vraie lutte. Ils essaient simplement de donner un petit gage de fermeté à leurs adhérents mécontents mais iront dès demain « négocier » une merdouille qui sera ensuite présentée par eux et les médias comme « un compromis acceptable ». Ca se passe toujours comme cela alors évitons de donner une importance à ces tristes sires et concentrons nous sur les salariés mécontents.

    Répondre
    1. 29.1

      patrice 30

      Qui se souvient encore de la grande époque de la CFDT celle de l’unité d’action avec la CGT et des luttes mémorables LIP (avec le concept de l’autogestion) le Larzac, Plogoff ? Quelle tristesse que ce syndicat en soit arrivé là. Nous n’arriverons à rien sans unité d’action syndicale et il ne sert à rien de trop se courber devant les grands patrons.

    2. 29.2

      DELFAU Pauline

      Berger et Maillot ne sont plus seuls comme cet été, et ils subissent, fort heureusement, une réelle pression de leur base. Qu’elle la maintienne, c’est mon plus grand souhait.

    3. 29.3

      Pierre Pifpoche

      @Alain Verce :
      Il me semble que vous vous trompez lourdement. Ce sont les peuples, en effet, qui font l’histoire avant leurs dirigeants. Ou la rue. Donc la base de la CFDT et de FO en premier lieu dans ces deux organisations. Et les postes de dirigeants de confédérations peuvent devenir rapidement des sièges éjectables. Continuons donc la bataille de rassemblement et d’explications.
      Merci donc pour tous les précieux éclairages et décryptages de la situation par ce long billet qui dissipent un peu de brouillard.

  10. 30

    pichenette

    Il paraît que les fonctionnaires, ces boucs émissaires ne paient pas la CSG, qu’ils coûtent, qu’ils coûtent énormément à peu faire, services publics sans r, allons plutôt compter tous ces Grands Projets Imposés Inutiles, ces cadeaux empoisonnés pour le pays, faits aux grandes fortunes, pompes à fric publique etc., il est vrai que c’est vers cet UE, utopique empire qu’il faut diriger des actions et remettre ce référendum 2005 au goût de ces jours si sombres de non avenir pour la cohésion des peuples, peuples pions entre les mains de joueurs zélés soi-disant « élus » ! N’attendons pas que s’installe la résignation.

    Répondre
  11. 31

    andré

    A moins que serait enfin levé le tabou des compromissions qui aboutissent à cette déliquescence dont il est clairement établi qu’elle est fondamentalement préjudiciable aux salariés dont ces « sires »sont censés défendre les intérêts.

    Répondre
  12. 32

    SANTANA Jean Claude

    En ce jour de grève, je prends le temps de me ressourcer en lisant, visionnant la « production » intellectuelle et pédagogique du travail militant que vous portez en faveur des principes républicains et (faut-il le souligner) humanistes et écologiques. Merci – Un enseignant gréviste

    Répondre
  13. 33

    Combes Christian

    Participant au mouvement de la France insoumise, je voudrais adresser 2 critiques (il y a suffisamment d’éléments laudateurs).
    Je suis en désaccord avec la proposition d’enlever le drapeau européen de l’hémicycle. La construction européenne ne nous satisfait pas car elle n’a pas d’ambition sociale. Pour autant je pense que cette construction demeure un beau projet qui reste à réinventer. Avoir le drapeau européen à l’assemblée ne signifie pas que l’on se contente du fonctionnement actuel. En demander le retrait me semble une erreur car cela semblerait vouloir dire que l’on veut juste se replier sur soi.
    Je suis également en désaccord avec la démission de Jean-Luc Mélenchon de la commission parlementaire sur la Nouvelle Calédonie parce que Valls en a pris la présidence. Il fallait attendre son fonctionnement pour en tirer éventuellement des conclusions. De plus les propos tenus contre lui me semblent déplacés par leur virulence. C’est beaucoup d’importance donné à ce…

    Répondre
    1. 33.1

      kokkino

      Êtes vous aussi pour une constitution européenne avec en préambule la référence aux racines chrétiennes des pays qui la composent ? Car il s’agit exactement de la même logique. Et puis il faut sortir un peu du « récit » officiel sur l’Europe de la paix. L’Europe a été voulu par les classes dominantes et les Etats-Unis pour éviter le gâchis d’une nouvelle guerre entre pays capitalistes (perte de son territoire pour l’Allemagne, constitution du camp socialiste, renforcement de l’URSS…) et en préparer une contre l’Est. Je vous rappelle que la RFA, l’un des deux piliers de cette Europe n’était pas dénazifiée et n’avait pas la volonté de l’être et qu’aujourd’hui son rapport à la Grèce est pratiquement le même que sous l’occupation, à méditer.

    2. 33.2

      alain Verce

      Je suis d’accord avec vous. La présence ou l’absence de ce drapeau ne mérite pas qu’on se donne des verges pour se faire fouetter (plutôt insulter).
      Idem pour la démission de Jean-Luc Mélenchon qui ne pouvait ignorer que cela allait être pain béni pour tous les aboyeurs. J’aimerais bien savoir si Valls a été nommé avant ou après que Jean-Luc Mélenchon soit à cette commission (ce n’est pas clair). En tout cas ça sent le coup fourré et il fallait être plus malin.

  14. 34

    Invisible

    Au niveau du dézingage médiatique, il y en a un qui n’est pas mal non plus, c’est Jean Lebrun sur France Inter, émission « La marche de l’histoire ». Hier, il a tiré à boulets rouges sur la mémoire de Che Guevara et la semaine dernière c’était contre Maduro au Venezuela. On voit bien la manœuvre.

    Répondre
  15. 35

    Anne B

    J’attends avec impatience les débats sur l’Europe ! Le centre de la solution se trouve bien là : informer réellement les citoyens pour qu’ils lâchent les discours qu’on veut leur inculquer sur la belle Europe fraternelle, forte par l’union. Comprendre que l’oligarchie ne veut rien céder de ses pouvoirs par les diktats européens, et que, hors de sa manipulation médiatique, les citoyens sentiront que rejoindre en masse L’Avenir en Commun grâce à l’information du réel, c’est pouvoir mettre un arrêt à son projet de destruction de l’humain, de la planète, des nations.

    Répondre
  16. 36

    Julien

    Les régies communales de l’eau en milieu très rural, ce sont aussi des élus qui mettent des pastilles de chlore le week-end dans les réservoirs quand les sources sont polluées par des matières fécales, ce sont des kilomètres de tuyaux qui fuient car le prix de l’eau est trop bas pour espérer les remplacer, ce sont des relation de proximité avec les agriculteurs locaux qui fait qu’aucune action sérieuse n’est entreprise sur la reconquête de la qualité des captages, ce sont des sécheresses à répétition car les ressources non interconnectées deviennent trop fragiles. Nuances, nuances… Ces questions sont complexes, les situations sont très diverses et ne peuvent s’appréhender sous l’angle purement national. Le discours de la « liberté communale » est séduisant mais, au final, il est surtout utilisé par des élus qui se battent pour une autarcie illusoire et cela se fait souvent au détriment de la qualité du service (qualité et quantité de la ressource et rendement du réseau…

    Répondre
  17. 37

    Invisible

    A la campagne, un autre problème lié à la part fixe du prix de l’eau : les résidents secondaires arrivent en été bien décidés à rentrer dans leurs sous puisqu’ils payent pareil que les résidents à l’année. Donc, ils consomment sans se soucier de la pénurie, et en bloc, sur leur court séjour alors que c’est la période la plus critique. Cette formule n’incite pas à l’économie.

    Répondre
  18. 38

    misrahi

    Le néolibéralisme sert d’idéologie aux pays Européens depuis 30 ans et produit le « fumier » idéologique qui alimente les partis d’extrême droite en banalisant son discours. Que ce soit au niveau de l’eau ou de l’énergie, je pense qu’il n’y a pas de solution dans chaque pays isolément. Il faudrait qu’un organisme international soit en charge d’amener gratuitement l’eau et une énergie propre à tous les habitants de la planète. Cela permettrait peut être de résoudre des problèmes conflictuels entre états et de mettre les états en situation d’égalité vis à vis de ces productions. Donc, il faut sortir ces productions de la logique de marché. Il faudrait même étendre cela à toutes les productions nécessaires à l’homme (la santé, l’éducation, les transports, la mort, la vieillesse). Bref, il faudrait dire que le vrai progrès c’est de sortir un maximum de production du marché voire de se débarrasser du marcher pour revenir à la coopération entre les peuples.

    Répondre
  19. 39

    Vega

    L’unité du monde progressiste, politique et syndical, est notre seule arme effective en fait contre l’entreprise de destruction massive de notre souveraineté et de nos droits décidée par le gouvernement Macron. Les médias dominants le savent puisqu’ils s’acharnent à nous diviser. Les propositions déjà communes aux différents groupes résistants, syndicaux et politiques devraient pouvoir nous guider pour défendre un projet alternatif ensemble. La façon traditionnelle d’agir politiquement et syndicalement séparés bloque tout renouveau social et politique en ce moment. Manifester ne nous sera d’aucun recours si nous n’arrivons pas à construire un front alternatif d’une grande ampleur pour lutter contre ce macronisme agressif qui n’est qu’une mise en scène de cette vieille doctrine néolibérale très destructrice de nos sociétés.

    Répondre
  20. 40

    HD

    La manifestation du 10 octobre a t’elle eu lieu ? Aucun commentaire dans le média France inter de ce matin ! Obstruction volontaire ? Continuons le combat.

    Répondre
    1. 40.1

      alain Verce

      Oui, c’est incroyable ce silence ! Mais hier sur le net et les journaux c’était pareil. Par contre la page d’accueil Orange se distingue chaque jour, et parfois plusieurs fois par jour, par la mise en information « scoop dégoûtant » de chaque fait et geste supposés d’un membre de la FI.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

©2015/2017 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales