180 commentaires


  1. marco polo

    La pression est énorme, le PS bien secondé par les médias cherche à désarçonner la France insoumise. La prise de position de communistes résume bien l’enjeu qui est à l’ordre du jour. Il faut démonter la personnalisation du débat et ramener au programme, je dois dire aux programmes, parce que si la France insoumise a un programme, Hamon et Jadot n’ont rien, hormis de tenter de sauver les meubles pour leurs partis. Ne lâchons rien !

    1. pichenette

      Les commentaires de cet article sont très très intéressants ! Il serait grand temps de voir s’il vaut mieux sauver un parti (sans en renier bien sûr toute son histoire), ou le(s) pays (écosystèmes et paix) ! La situation est très grave, nous sabotons les générations futures en regardant nos nombrils.

  2. yves

    J’étais vendredi au rassemblement du lancement de la campagne de François Ruffin a Flixecourt (Somme). Entre 500 a 600 personnes au fin fond de la campagne. De tout, des jeunes, des vieux, des chomeurs, des salariés, des en lutte contre la fermeture de leur boite. Bref, c’est possible, et c’est possible partout. Faut s’y mettre et ça va payer, laissons les sondeurs sonder, lémédia aboyer.

  3. belot

    Le Pen, Fillon, Macron, Hamon, Mélenchon sur TF1, grand débat ! Comme si c’était possible a cinq de débattre largement et avec profondeur dans le contexte si étroit que nous offre les médias. Ca y est, la trahison du PCF est arrivée, tout est fait pour crédibiliser le tournant a gauche du PS ! La révolution par les urnes n’est possible qu’en démocratie. Pas dans un monde pollue de mensonges. Notre belle France insoumise se soumettre aux urnes ? Aux mensonges ? Je rêve du grand soir.

    1. JeanLouis

      Le « pacte de majorité » de Dartigolles sur 3 ou 4 points est une vraie fumisterie. Comment peut on espérer un tant soit peu fournir une alternative en étant d’accord sur 3 ou 4 points ? Cela ne fera jamais un programme.

  4. Jacqueline Sacoreine

    Ceux qui vont voter Mélenchon ont un cerveau et donc il est inutile de penser un quelconque effacement devant Hamon. Les candidats (quels qu’ils soient ) ne sont pas propriétaires des voix des électeurs.

    1. Donato DI CESARE

      Déjà que Hamon et Jadot n’arrivent toujours pas à se mettre d’accord, alors ne perdons pas notre temps avec ces marchands de tapis.

  5. bastianini

    Une nouveauté a mettre au débit encore du PS et de Hamon. Le parlement facilite la vie des fraudeurs fiscaux. Le jeudi 16 février courant, un amendement prévoyant la prescription, pour les infractions « occultes » et « dissimulées », a été voté. Il sera encore plus difficile de mettre à jour des montages complexes. En résumé, une vraie prime à la fraude financière. Vive la fausse gauche et que vivent les insoumis.

  6. malinvoy

    Je crois réellement que ce grand raffut autour du rassemblement cache difficilement la crainte de la Bérézina qui se profile pour le PS malgré la mobilisation générale des médias et des instituts de sondage. Il ne peuvent faire comme si ils avaient été dans l’opposition pendant 5 ans. Le meilleur moyen de les déstabiliser encore plus c’est de continuer comme nous le faisons depuis 1 an.

  7. BROSSE

    Cà y est Gérard Filoche appelle au ticket Hamon-Mélenchon avec Hamon président et Jean-Luc Mélenchon en premier ministre. Au PCF, çà pétitionne dur en faveur de l’union de la gauche. Tous ces apparatchiks nous prennent vraiment pour des c… Ils s’imaginent toujours que les gens n’ont pas de mémoire, mais à force d’accumuler les mauvais coups çà finit par laisser des traces dans les corps et s’imprimer dans les têtes. Surtout ne rien lâcher face à ce ramassis de traîtres, de parvenus et d’arrivistes. Du balai ! L’ennemi nous assaille de tous les côtés, c’est bon signe !

    1. JeanLouis

      Et au delà de toutes les divergences de fond, la personnalité ça compte encore un peu non ? Voir Hamon en président, quel que soit le rôle actuel ou futur d’un président me parait complètement farfelu. Vous voyez Hamon avec Trump, Poutine, Merkel, le président chinois ?

  8. Bien Modestement

    Pour ceux qui auraient encore un doute, Hamon, Valls, Jadot, Laurent, Pinel ont donc bien entamé la tambouille post 1er tour de la présidentielle, c’est-à-dire la distribution des postes à la magistrature suprême, aux législatives, dans les ministères, etc. Mais comme il serait plus juteux d’aller négocier avec Macron sur la base d’un score honorable au premier tour du candidat de la « gôche Unie », mieux vaudrait que Jean-Luc Mélenchon apporte de bon coeur sa contribution à ce marché de dupes. Entrer dans ce jeu serait pulvériser toute la dynamique de la France Insoumise ! Exactement ce qu’avaient fait les apparatchiks du PC après la présentielle de 2012 avec le Front de gauche. On ne lâche rien !

  9. remi

    Même si je comprends et partage les craintes de beaucoup à propos d’une candidature unique de la gauche, ne serait il pas possible et souhaitable de rendre publique les négociations à se sujet entre les candidats et/ou leurs appareils ? Nous aurions ainsi les clefs pour comprendre pour qui et pour quoi ça bloque. S’en tenir à ce qu’on grappille dans les médias est délétère. Et je suis convaincu que certains devraient assumer leurs responsabilités devant le fiasco qui s’annonce.
    Il me semble qu’objectivement, les sympathisants de Jean-Luc Mélenchon, Hamon et autres partagent beaucoup, et surtout, militent pour un avenir symétriquement opposé de celui que promettent les trois affreux plébiscités par les sondages.

    1. arthur 2

      Bonsoir, il suffit de lire la lettre qu’a adressé Mélenchon à Hamon pour comprendre. C’est on ne peut plus clair. Les points soulignés dans cette lettre sont la clef de la réussite d’une alternative autour de « l’Avenir en commun ». Sinon à quoi aurait servi le travail colossal de l’équipe Mélenchon. Fraternellement.

    2. Goissédé

      « Les trois affreux plébiscités par les sondages »
      Vous avez la réponse dans cette phrase. Macron, le plébiscité, devrait porter le chapeau du gouvernement Hollande ? Et dédouaner le gouvernement PS ? Hamon a fait le choix de reconduire la majorité actuelle du PS, c’est son choix. Pensez-vous que les millions que voix qui l’on quittés suivraient spontanément derrière lui !

    3. le révolté

      Pourquoi vouloir aller s’associer avec Hamon et tromper encore une fois le peuple ? Non, il n’y a qu’un programme qui puisse nous sortir de cette impasse et il ne faut pas y déroger, c’est celui de l’avenir en commun.

  10. cosmos

    J’ai donc écouté l’émission de BFM business à partir de la minute 26. Mais je n’ai pu écouter ces experts économistes jusqu’au bout. Quel ennui. Sans aucune drôlerie. Alors que le plateau du chiffrage dimanche était si vivant, si fourmillant. Nous, les gens, nous ne comprenons pas et ne sommes pas capables de comprendre, disent-ils. Leur science ne nous est pas accessible, et si, par hasard, nous comprenons quelque chose, c’est une impression, disent-ils. Ces gens si intelligents ne nous ont pas bien expliqué, disent ils. J’ai envie de rire. Qu’ils ne s’en prennent donc qu’à eux-mêmes alors ! Le meilleur c’est encore celui qui veut créer le « permis de voter », car nous ne savons pas voter. Je me pince. Ai-je bien entendu ? Les journalistes experts, dimanche, m’ont paru « scotchés ». Ils ont dû se faire maltraiter après, vu leur peu de répartie. Cette émission donne des bases à Jean-Luc Mélenchon pour jeudi. Fidèles, nous serons à nos postes.

  11. JCV

    Jean-Luc Melenchon est apprécié et les jeux sont pour une fois ouverts. Il y a encore un petit seuil de crédibilité à passer mais la stratégie est la bonne: travailler, innover et convaincre encore et toujours.

  12. Tovena

    jlm2017 est une excellente campagne, ça m’inspire. Merci à tous ceux qui y travaillent, bon boulot. Vous êtes révolutionnaire mais personne n’ose le dire tellement ce mot a été dévoyé.

  13. ivan cazenave

    Dans le cadre du chiffrage, ne faut-il pas faire une synthèse des économies réalisées par rapport au budget actuel ? Exemples : suppression du CICE, suppression des niches et autres dispositifs permettant aux grandes entreprises de ne payer que 8 % d’impôt sur les sociétés. Cela permettrait de montrer qu’une partie des besoins liés aux urgences peut être couverte par des économies.

  14. Invisible

    Il n’est pas surprenant que tous les « experts » médiatiques fassent obstacle à notre programme et à son chiffrage. Ce progranne est contraire à l’époque libérale et capitaliste. Ces gens en revanche ne sont que miel lorsqu’on déverse des millions en CICE, en aides à la consommation. Il est aujourd’hui particulièrement révoltant de voir que dans la région Hauts-de-France on supprime des allocations à des personnes sans ressources alors que dans le même temps le bourgeois peut bénéficier de 200€, ou 5000€, pour s’équiper en vélo électrique, voiture électrique ou changer sa grosse chaudière à 15 000 €. Dans ces cas-là, les élus de droite ne nomment pas cela « assistanat ». Quand on aide un nanti c’est moral. Quand on aide un pauvre bougre, c’est suspect.

  15. Jacques A.

    Ils veulent tous l’unité. Ils veulent tous un programme d’union. Qu’ils arrêtent d’appeler à l’union et qu’ils avancent leurs pions. Quelles parties de l’ Avenir en Commun ne leurs conviennent pas ? Parce que des phrases lancées en l’air comme « je ne suis pas d’accord avec tout » ne suffisent plus. Qu’ils nous disent sur quoi ça coince. Qu’ils nous disent aussi en quoi sont scandaleux les préalables de la lettre qu’a adressé Jean-Luc Mélenchon à Benoît Hamon. Que Jadot et Laurent soient plus précis sur leurs intentions. Que tous les points discutés soient posés au grand jour. Mais il est probable que cette solution de transparence démontre les bassesses des négociations souterraines. Nous, les votants, les combattants de terrain nous voulons savoir ce qui se murmure dans les alcôves.

  16. TiDom

    Effectivement, les jours qui ont suivi l’évènement inédit du chiffrage de l’avenir en commun ont vu le système médiatique se mettre en route (journaux papier, en ligne, web, télé et radio) et les critiques ont fusé sur le chiffrage, la relance, l’investissement, l’emprunt, la méthode dite keynésienne. Certains, de bonne foi (oui il existe différentes théories/stratégies économiques), mais d’autres avec une mauvaise foi assumée. Je n’ai pas besoin de les citer.
    Quand même pour avoir une idée de qui et pourquoi ? Je vous encourage à lire ça. On y découvre le lien d’argent entre les plus grosses fortunes Françaises et la presse la plus répandue.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2017 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales