142 commentaires


  1. Chantal Seitiée

    Merci M. Mélenchon de nous permettre, par vos savantes analyses politiques, de mettre de l’ordre dans nos esprits et nos idées politiques en bon ordre. La présidence « Macron » est, malheureusement, un passage obligé dans l’histoire de la France. Une trop grande partie de la classe moyenne des Français n’a, dit crûment, pas assez faim. Laisser le temps au temps, tout en agissant. Dommage. Malgré tout, je garde espoir en l’homme et aux nouvelles générations.

    1. Luc Viel

      Complètement d’accord. L’action passe aussi par le décryptage historique de notre situation actuelle. Comprendre comment et pourquoi une élite comme Macron a pu arriver au pouvoir, téléguidée depuis plusieurs années par un pool néolibéral, libère intellectuellement de la propagande en cours. Pour cela il faut faire l’effort de lire surtout et écouter (si possible) des « éclaireurs d’esprit », car il n’est plus guère de médias non inféodés à la pensée unique néolibérale. Par ailleurs, la faillite intellectuelle et stratégique de la gauche progressiste depuis Mitterrand qui a entériné la convergence du gauchisme culturel et du libéralisme nécessite de repenser en profondeur, qui à y mettre le temps, les fondements idéologiques et politiques d’un humanisme moderne. Et éviter ainsi une plongée : « dans un totalitarisme soft qui prend ses aises avec l’assentiment et le concours même des citoyens…* » (*) Bienvenue dans le pire des mondes de Natacha Polony.

  2. Agd

    Solidaires (union syndicale Solidaires) s’écrit donc avec un S majuscule et un s à la fin. Merci de donner dans vos écrits à cette jeune organisation syndicale « de lutte », grandissante et dont les militants sont trop souvent lourdement réprimés que ce soit dans les boîtes ou dans les manifs, les lettres qui lui appartiennent : Solidaires ! Les adhérents et militants sudistes et autres appartenant à cette organisation et qui sont amenés à vous lire apprécieront !
    Une SUDiste ( Solidaires, Unitaire, Solidaires) de l’union syndicale Solidaires.

  3. Deeplo

    Merci Jean-Luc de rappeler inlassablement ces vérités sur l’Europe des riches, l’Allemagne des extrêmes, la faillite yougoslave et le scandale de l’OTAN etc. Dans le contexte actuel de propagande éhontée c’est nécessaire et on se sent moins seul à vous lire. J’attends avec impatience le contre-budget insoumis pour montrer à la population que l’on peut faire autrement. Cela va aussi déclencher pas mal de discussions qui permettront de prouver combien idéologiques et hors sols sont les politiques de Macron. Et pourquoi pas la même chose avec les amis de Podemos, de Die Linke, de Corbyn, Tsypras et autres ? Pourquoi pas un contre-budget européen qui montrerait la voie européenne des insoumis de plusieurs pays ? Qui montrerait la nécessité de changer radicalement les institutions, les traités, ou que seul le Plan B direct est tenable face à l’oligarchie et l’absence de démocratie européenne, mais aussi que nous voulons l’Europe ! Sociale, humaniste, progressiste, pacifiste.

  4. DELORME Claude

    Bonjour Jean Luc, je m’interroge ? « Faire l’histoire » ou voir ce qu’on peut faire dans cette histoire ? De même qu’il me semble que si « le contexte change », c’est aussi prendre la mesure que l’on ne fait pas une grève générale sur ordonnances. « Optimisme de la volonté » certes mais aussi « pessimisme de l’intelligence… ».
    Bien à vous

  5. DF

    24h après l’attentat islamiste de Marseille je suis venu voir quelle était la réaction du député de Marseille Jean-Luc Mélenchon (pour qui j’ai voté aux présidentielles). Rien ! Ni sur le site de la France Insoumise. La seule information sur le sujet est la défense, le jour-même, par la députée FI D. Obono, des chauffeurs de bus islamistes qui refusent de prendre le volant « souillé » par une femme. Vous savez un de ces êtres impurs qu’il faut couvrir d’un sac de patates pour ne pas exciter la libido de ces gentils croyants. A moins qu’on me démontre le contraire, depuis Voltaire, « il faut écraser l’infâme », depuis la Révolution, chère à Jean-Luc Mélenchon et qui a séparé l’Eglise et l’Etat, depuis les combats des républicains du XIXe s., Gambetta « le cléricalisme, voilà l’ennemi », depuis la loi de 1905, la gauche a toujours combattu le fanatisme religieux. Combien faudra-t-il encore de morts, pour que les insoumis combattent sans fard l’islamofascisme qui sème tant de crimes.

    1. Margenstern

      Vous n’avez pas pris la peine d’écouter D. Obono interrogée à ce sujet sur BFMTV. Si on doit taxer de radicalisation (donc de pas vers le terrorisme, si je comprends bien) des attitudes religieuses qui font fi de l’évolution des sociétés, il faut alors considérer comme radicalisés les ultra-catholiques (les ultra-protestants dans d’autres pays, sans parler d’ultra-orhtodoxes un peu plus loin de chez nous) ou les ultra-israélites qui eux aussi, à leur façon, refusent l’évolution des sociétés et parfois recourent à la violences, même si jusqu’ici et heureusement, ils n’ont pas perpétré de meurtres. Un comportement sexiste d’origine religieuse (et il y en a beaucoup même dans notre pays et même chez ceux qui se considèrent Français de souche) n’est pas nécessairement un pas vers le terrorisme ou signe précurseur d’engagement terroriste. Il y a là un engrenage dans lequel il ne faut pas tomber.

    2. Laurence Dechassey

      Juste pour info, Mr Mélenchon a mis un twit hier. Mais ça n’a pas été relayé ailleurs.

    3. mic leboo

      Suite à ce message, je tombe de ma chaise en apprenant que D. Obono que nous avons investie et fait élire députée de la FI est proche des « indigènes de la république » (si j’en crois quelques citations wikipédia), organisation trés antilaique. J’ai du mal à comprendre, c’est le moins que je puisse dire. Pour moi, électeur de la FI les revendications telles que celles de ces chauffeurs de bus qui refusent de s’asseoir aprés des femmes ou autres délires ne doivent susciter qu’une réponse « la porte est ouverte » ! Le relativisme culturel, le code civil adapté à la charia, c’est non et non.

    4. Michelle

      La façon dont Danièle Obona a été interrogée était indigne de journalistes. Malherbes reposait sans cesse la question dans le but de faire dire à Danièle « tout homme dont on suppose qu’il est de confession musulmane et qui affiche des attitudes sexistes est un terroriste en puissance et doit donc être considéré comme suspect, voire coupable. » Danièle Obono a répondu de la seule façon sensée. Les médias n’arrêtent pas de dire « ne faites pas d’amalgame entre la religion musulmane et les terroristes islamistes ». Mais lorsqu’il s’agit d’interroger une(e) député(e) insoumis(e), il faudrait qu’il (elle) fasse cet amalgame. Ou est la logique? Doit-on interpréter chaque attitude jusqu’à l’excès? Cet homme cité dans l’exemple pourra être attaqué sur son sexisme puisqu’il n’est coupable que de sexisme.

    5. Michelle

      Tweet de Jean-Luc Mélenchon, le 1 octobre: « #Marseille pleure avec ses pauvres victimes. L’assassin aussi répugnant que ses motifs. »

  6. Ninou

    J’étais dans la marche et le meeting du 23/09, j’ai entendu les propos tenus, je m’y suis retrouvé, y compris quand fut dit que la rue avait chassée les nazis. J’ai à ce moment pensé à mon père, lieutenant parmi les FTP en Corrèze, la rue ce fut la prise de Tulle, ce furent les bois où il se cachait avec ses camarades d’où ils partaient pour harceler les forces nazies, ce furent les déraillements de trains qui transportaient du matériel devant servir l’occupant, ce furent les expéditions nocturnes pour plastifier les usines d’où sortait les pièces utiles aux allemands. Certes au début, ils n’étaient pas nombreux ces hommes et ses femmes, mais au fur et à mesure leurs rangs se sont gonflés. sans eux les forces alliées n’auraient peut-être pas pu débarquer et avancer. Oui, les rues, celles de Paris emmenées notamment par le colonel Rol Tanguy ont participé activement à la Libération. N’en déplaisent aux tenants d’un capitalisme qui à l’époque préférait Hitler au Front…

    1. Pierre Pifpoche

      Oui. Tout à fait ! Le colonel Henri Rol-Tanguy, notre camarade, est le symbole de la victoire de la rue en Ile-de-France, honoré par sa présence et sa signature de l’acte de reddition du colonel allemand Von Stoltitz, au côté du Maréchal Leclerc. Sans oublier que le tournant décisif de la seconde guerre mondiale, à savoir la bataille de Stalingrad, a été gagné par la rue également, et à quel prix en sang russe et soviétique ! Les débarquements alliés étaient impossibles sans préparation intérieure. Malgré les tous les freins déployés par Londres pour faciliter la lutte intérieure, le parachutage d’armes, les sabotages et l’insurrection. Mon père était navigateur bombardier dans l’aviation de Londres à cette époque. Et si Paris a pu être libéré, sans presque un coup de canon, en quelques heures, il ne faut pas y voir l’intervention d’un Harry Potter petit sorcier, mais plus simplement l’efficacité de toute la grande mobilisation populaire autour de ses organisations et…

    2. Olivier Emery

      Et n’en déplaise à Valls et Castaner et aux médias, De Gaulle y fait référence dans son discours du 25 août 1944 disponible dans les archives de l’INA. Ceci dit je pense que la présence de cette phrase et sa construction relève d’un coup de génie.

  7. THIENNETTE

    La situation Catalane, comme toute autre, ne peut se faire sans une analyse politico-historique. Le référendum est dû autant à l’agressivité de Madrid contre les couches populaires du pays, que de la crise de la droite catalane et de son rééquilibrage sur fond nationaliste. Ainsi, de manière confuse, les Catalans ont mélangé nationalisme et, de fait, lutte de classe. Le référendum en est l’expression.

  8. Luna

    Tilt ! Après lecture, ma vision de l’Europe s’est enrichie d’éléments nouveaux qui mettent en exergue les dangers qui guettent notre colosse (l’Europe) aux pieds d’argile. Comme si la carte « 1000 years of European borders change » allait s’animer à nouveau dans tous les sens. Merci Jean-Luc Mélenchon, c’est lucide et brillant (comme toujours).

  9. Michelle Gué

    Merci Jean-Luc pour cette brillante analyse politique, comme à ton habitude. Ton livre « Le Hareng de Bismarck » m’avait bien éclairée, bien que j’avais déjà compris le danger de « modèle allemand », chanté en louanges par nos dirigeants ! Ton analyse politique et sociologique confirme mon idée. Tu es un grand homme politique. Tu sèmes pour qu’adviennent les jours heureux. Merci.

  10. felix miranda honeyman

    Hâte de voir et avoir un média ou on pourra lire des nouvelles et des analyses comme ceux de Jean-Luc. Merci France Insoumise. Jusqu’à la victoire !

  11. Hans Lejarec

    Et avant « plutôt Hitler que le Front Populaire » il y avait eu le coûteux armistice aux frais du peuple Thiers pour pouvoir retourner ses soldats et massacrer les communards. Les traîtres aux pays sont dans la caste qui d’ailleurs poursuivant et fusionnant avec la domination par la « noblesse » se moque bien des états et des peuples. L’heure a sonné : choisis ton camp camarade !

  12. Redon

    Merci Mr Mélenchon pour ces éclaircissements qui sont les bienvenus. Mais qui peut me dire l’intérêt pour l’Europe d’être contre la séparation de la Catalogne alors qu’elle a été pour l’éclatement de la Yougoslavie ? Diviser c’est régner semblait être sa devise et plus il y aura de pays en Europe et plus le Capital pourra faire sa loi. Ou on nous ment encore une fois. De plus cette séparation issu du nationalisme n’est jamais de bonne augure, comme tout nationalisme qui s’impose et mène souvent à des situations fascisante.

  13. Abehsera

    Et oui, on la voit venir depuis longtemps pourtant cette situation, et on enfume le peuple avec d’autres sujets pour que ses yeux et ses oreilles ne fonctionnent que dans le sens des points de vues de certains dirigeants. Comme d’autres Insoumis, avant de rejoindre le mouvement, j’ai lu et relu le Hareng de Bismarck, et j’y ai retrouvé mon poins de vue quasi mot à mot, ma famille est aussi d’origine Espagnole, réfugiée à Larache, au sud de Tanger, Jean-Luc tu sais ou celà se trouve. Le changement de contexte nous éclaire et résume, longuement, la situation actuelle et nouvelle, je t’en remercie encore.

  14. Marie Labat

    Une note de blog remplie d’espoir (quant au mouvement social à venir). Merci !

  15. Margenstern

    Très belle analyse, Monsieur Jean-Luc Mélenchon. J’ai lu votre livre « Le hareng de Bismark » il y a assez longtemps. Ce livre est d’une actualité croissante si je puis dire. Chaque jour apporte la confirmation de ce que vous écriviez et qui s’avère pire, je le crains, que ce que nous redoutons. Il faut en prendre conscience. N’oublions pas que les Etats en Europe ont le pouvoir de refuser d’appliquer des directives européennes parce que la Commission Européenne n’a pas de force armée à leur opposer. C’est pour ça que la Commission veut une force armée européenne. Elle agite le chiffon rouge de la Russie pour faire croire à la nécessité d’une telle force. Si jamais elle l’obtient, elle la tournera contre les peuples, voire les Etats, qui ne voudront pas appliquer ses décisions. C’est aussi pour ça qu’il faut défendre mordicus notre souveraineté.

  16. Dominique FILIPPI

    Je ne crois pas valides la stratégie et la tactique FI . Nous anticipons trop sur l’état réel des prises de conscience et pour les accelerer nous versons vers le volontarisme, antichambre de l’aventurisme. Ces erreurs qui peuvent nous coûter cher sont imputables au fonctionnement peu démocratique de FI où la direction s’est autoproclamée tête pensante à partir du PG, petit parti de quelques milliers de membres. Ceci se retrouve tant au niveau national que local. Les groupes d’appui ne sont en aucune manière des instances délibératives de la politique suivie. C’est comme si les cellules du corps humain étaient déconnectées de celles du cerveau. Or le cerveau en question est issu de la culture PS mâtinée trotskiste qui laisse une place très importante à la théorie des minorités agissantes. Jean-Luc Mélenchon a dépassé cela, mais la croyance PS en la vertu du verbe et en la vertu tout court dans la conduite de l’action humaine est par trop présente d’où une tendance à faire de la politique une…

    1. charlotte mourlhon

      A part le verbe que vous utilisez que proposer comme action ?

  17. BUD BUTLEY

    De toute façon la presse nationale s’échine pour rien : les journaux nationaux sont bloqués depuis le début de la grève des transporteurs, du moins à Nice. Le Canard Enchaîné ne nous est pas parvenu, non plus. Est-ce qu’il y a des bonnes mains pour nous faire une service de presse ?

  18. Rémy

    Du haut de mes soixante cinq ans, en lisant cette note de blog, je viens de faire une remise à niveau sur la politique européenne. Merci pour cette brillante synthèse dont bien entendu aucun organe pesse français ne se fera l’écho ! A ce stade de l’analyse je me demande qui pourrait bien débattre sur le fond avec toi ?
    Respect Jean Luc. Ne lâchons rien l’espoir nous accompagne.

  19. Guy-Yves Ganier d'Emilion

    Sur les allègements fiscaux au bénéfice de l’oligarchie financière. Comme on l’a encore entendu jeudi soir, le seul argument qui reste aux macronistes pour justifier leur politique vers les riches, c’est qu’elle favoriserait le retour des investisseurs, étant évident que ceux-ci ont fui le pays. Aucun commentateur médiatique ne semble jamais mettre en doute ce présupposé, alors que la situation est précisément l’inverse. La France reste la 2e destination européenne pour les investisseurs étrangers, et la 6e ou la 7e destination mondiale. L’attractivité de la France pour les IDE était d’ailleurs encore vantée dans un rapport de Business France signé en 2015 par… Muriel Pénicaud.

  20. Brassard

    Au risque de déplaire, j’ai trouvé le débat avec le 1er ministre Philippe, petit, souriant, presque conciliateur, costards cravates bien rangés.

    1. america latina

      Un peu convenu effectivement, toutefois le format de l’émission 20′ ne permettait sans doute pas à Jean Luc Mélenchon de faire autrement ayant été amené à faire passer le programme de l’avenir en commun en réponse aux réformes de ce gouvernement. Certainement qu’avec plus de temps Jean-Luc Mélenchon aurait été plus incisif et explicatif mettant plus en défaut les incohérences de son adversaire.

    2. andreas Traumarbeiter

      Disons qu’il y a un écart important entre le fond et la forme. Certes JL mélenchon a dit ce qu’il avait à dire, mais j’ai moi aussi le sentiment dérangeant de le voir transformé en une sorte d’ « amuseur public » par cette émission. Dans la forme, le discours du premier ministre se coulait admirablement dans celui de la télévision tout en poses, en sourire, en moment de réflexions, en sentimentalité, en émotion. Pour rompre le débit de ce discours, il aurais fallu un incident mais que gagnait-t-on à un incident ? Les médias ne relaient les critiques des insoumis sur le fond, mais sur la forme. Pas d’incidents leur permet de parler de « débat courtois », mais dans le cas contraire il n’auraient parlé que de l’incident. Une chose est certaine en fréquentant ce blog on pouvait revoir ce débat et aller au delà du flot de la parole et des apparences télévisuelles et retrouver le fond du débat. Je pense qu’il faut remercier Monsieur Mélenchon pour son travail d’analyse de la…

Les commentaires sont fermés.

©2015/2017 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales