migrantsMarseille

22.11.2017

Lettre sur la situation des mineurs migrants à Marseille

Madame la Présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône,

J’attire votre attention sur la situation inacceptable que vivent actuellement plusieurs dizaines de jeunes migrants dans la ville de Marseille. Malgré la protection qui leur est due ces enfants ou adolescents sont sans domicile et dorment dans la rue. Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes devant affronter la faim, le froid et de nombreux dangers.

Nombreux d’entre eux arrivent à la Gare Saint-Charles avec un aller simple en poche remis par leurs anciens éducateurs, qui en avaient la charge dans d’autres villes. Ils sont envoyés vers Marseille en leur indiquant que sur place ils auront accès à une structure d’hébergement, à un nouvel éducateur et qu’ils pourront se soigner, or il n’en est rien dans les faits.

Cette situation n’est pas tolérable et est d’ailleurs dénoncée par le Défenseur des droits. Les associations marseillaises qui leur viennent en aide ne ménagent pas leurs efforts pour tenter d’améliorer leurs conditions mais elles ne sauraient se substituer à l’Etat, qui a une obligation légale de protection à l’égard de ces mineurs.

Cette semaine une église du centre-ville a été occupée et les jeunes ont pu passer une nuit à l’abri et sont assurés de pouvoir y rester jusqu’à samedi. Mais les solutions éphémères ne peuvent suffire et la loi assigne une compétence au département dans ce domaine.

C’est la raison pour laquelle je me permets de vous alerter. Et dans cet esprit, je prendrai l’initiative de me rapprocher de vous régulièrement afin de m’assurer que cette situation s’améliore.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de recevoir mes respectueuses salutations.

 

Jean-Luc Mélenchon,
Député des Bouches-du-Rhône

DERNIERS ARTICLES

D’après les retours de mes amis dans le monde, la France, une fois de plus, leur paraît singulière, c’est-à-dire enthousiasmante. L’actuel mouvement social vu…